La Bourse de Paris-Les valeurs du jour mardi (clôture)

mardi 13 octobre 2015 18h49
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 13 octobre (Reuters) - Les valeurs du jour mardi à la
Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a perdu 0,97% à
4.643,38 points et enregistré une deuxième séance consécutive de
baisse après sa série de six sessions gagnantes (+5,44%). Le
marché a été pénalisé par la forte baisse des importations
chinoises - indicateur qui a pesé sur le luxe, l'automobile et
les valeurs liées aux matières premières. 
    
    * LVMH (-3,15% à 161,25 euros) a accusé la plus
forte baisse du CAC 40 au lendemain de l'annonce par le géant du
luxe d'un chiffre d'affaires du troisième trimestre marqué par
un ralentissement de sa division phare, la mode-maroquinerie.
. KERING (-3,04% à 157,85 euros) a
accusé la deuxième plus forte baisse du CAC.
    
    * Le secteur AUTOMOBILE (-1,34%) a été pénalisé par
les derniers chiffres de ventes de voitures neuves en Chine,
jugés décevants. Les équipementiers ont aussi été affectés par
un article du quotidien Handelsblatt selon lequel Volkswagen
 souhaite réduire de trois milliards d'euros le coût
de ses achats à ses fournisseurs. 
    VALEO a perdu 2,74% à 127,75 euros, MICHELIN
 1,55% à 85,12 euros, PSA 0,61% à 14,77 euros
 mais RENAULT a résisté (+0,08% à 77,01 euros). Hors
CAC, FAURECIA a cédé 1,41% à 31,425 euros.
    A l'inverse, MONTUPET (+3,06% à 61,63 euros) a
signé la plus forte hausse du SBF 120, le titre ayant
inauguré une configuration technique haussière en franchissant
la barre des 50 euros le 1er octobre. Depuis, la valeur a gagné
23,21% en ayant au cours de sa remontée franchi successivement
sa moyenne mobile à 20 jours (le 08/10) et à 50 jours (ce
mardi).
    
    * Les valeurs FINANCIÈRES - assurances (-1,63%) et
bancaires (-1,65%), ont signé les plus fortes baisses
sectorielles en Europe. Elles ont été plombées par les
incertitudes sur l'évolution de la politique monétaire de la Fed
et une note de JPMorgan évoquant les nouvelles règles
prudentielles gourmandes en fonds propres, ainsi que par les
démêlés de CREDIT AGRICOLE (-2,13% à 11,005 euros)
avec la justice américaine. 
    SOCIETE GENERALE a lâché 1,12% à 41,035 euros et
BNP PARIBAS 1,09% à 53,38 euros.
    AXA a abandonné 1,91% à 22,355 euros. JPMorgan a
abaissé sa recommandation sur le titre de "surpondérer" à
"neutre", lui préférant l'allemand Allianz 
(-0,72%)qu'il juge plus attractif en raison, en particulier, de
son exposition au marché européen de l'assurance non-vie, dont
les marges supérieures à l'assurance-vie aideront les assureurs
composites à mieux répondre aux exigences en capital, plus
lourdes pour l'assurance-vie, de la directive européenne
Solvabilité II.
       
    * Les valeurs liées aux MATIÈRES PREMIÈRES (-1,61%)
ont également glissé, la chute des importations chinoises en
septembre ravivant les craintes autour de la demande en Chine,
dont l'économie est une grande consommatrice de métaux et de
pétrole. 
    VALLOUREC a perdu 5,19% à 10,32 euros, parmi les
plus fortes baisses du SBF 120. MAUREL & PROM
 a lâché 3,83% à 4,07 euros. ARCELORMITTAL 
s'est replié de 1,54% à 5,674 euros.
    
    * Contre la tendance, CAPGEMINI (+1,99% à 76,3
euros) a signé la plus forte des rares hausses du CAC 40, tiré
par son concurrent allemand SAP (+5,35%), qui a fait
état mardi d'un bénéfice d'exploitation trimestriel supérieur
aux attentes des plus optimistes des analystes. 
    
    * STENTYS a gagné 4,78% à 5,92 euros après la
publication d'une étude démontrant, selon le groupe,
l'efficacité de son stent actif au Sirolimus trois ans après son
implantation. 
    
    * FIGEAC AERO a gagné 6,39% à 20,3 euros au
lendemain de l'annonce par l'équipementier aéronautique d'un
contrat avec le constructeur brésilien Embraer.
 

 (Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique
Rodriguez)