France-Corsica Maritima s'estime favori pour reprendre la SNCM

lundi 12 octobre 2015 10h46
 

* Une offre tardive qui a grignoté son retard sur ses concurrentes

* Corsica Maritima veut répliquer le modèle de Britanny Ferries

* Le retrait de STEF ouvre de nouveaux horizons au consortium

par Jean-François Rosnoblet

MARSEILLE, 12 octobre (Reuters) - Dernier arrivé dans le dossier de la SNCM, le consortium d'entreprises corses Corsica Maritima a grignoté son retard pour apparaître comme l'un des plus sérieux candidats à la reprise de la compagnie maritime en redressement judiciaire.

Le tribunal de commerce de Marseille examinera mercredi les offres de reprise dans un contexte nouveau après le retrait, vendredi dernier, du spécialiste du froid STEF, longtemps favori mais dont l'offre n'a pas réussi à obtenir le feu vert de la Commission européenne.

Baja Ferries, qui devait reprendre les liaisons de la SNCM sur le Maghreb dans l'offre conjointe avec STEF, censée se concentrer sur celles avec la Corse, a finalement décidé de se positionner sur l'ensemble des activités de la compagnie.

Les deux autres offres en concurrence sont celles du transporteur corse Patrick Rocca et de la société d'investissement Med Partners de Christian Garin, ancien président du port de Marseille.

Les administrateurs judiciaires ont préconisé de ne retenir que les offres corses dans un rapport servant de base à la réflexion du tribunal, qui n'est pas tenu de suivre cet avis.   Suite...