Allemagne/Nucléaire-Les opérateurs ont assez de fonds pour démanteler

dimanche 11 octobre 2015 19h45
 

BERLIN/FRANCFORT, 11 octobre (Reuters) - Les opérateurs de centrales nucléaires allemandes ont mis suffisamment de fonds de côté pour financer le démantèlement des réacteurs du pays, a dit samedi le ministère de l'Economie, même si des tests de résistance ont montré que le coût potentiel pourrait de loin dépasser leurs provisions.

Les quatre opérateurs nucléaires du pays, dont la valeur boursière a fortement baissé en raison des incertitudes entourant le montant de ces provisions, ont estimé que le rapport commandé par le ministère de l'Economie montrait qu'ils avaient la capacité à supporter le coût de la sortie du nucléaire.

E.ON, RWE, EnBW et Vattenfall doivent arrêter leur centrales nucléaires d'ici 2022, selon la date butoir fixée par le gouvernement d'Angela Merkel dans la foulée de la catastrophe nucléaire de Fukushima au Japon en 2011.

Le ministère de l'Economie a demandé au cabinet d'audit Warth & Klein Grant Thornton de soumettre les bilan de ces quatre entreprises à un test de résistance afin de déterminer si les 38,3 milliards d'euros qu'elles ont mis de côté sont suffisants pour couvrir le coût du démantèlement des réacteurs et celui du traitement des déchets.

Le cabinet d'audit a évalué le coût selon six scénarios et a établi un éventail allant de 25 à 77 milliards d'euros.

Même si, dans le pire des scénarios, il manque près de 40 milliards d'euros aux quatre entreprises, le ministère de l'Economie a établi que leurs actifs combinés valaient environ 83 milliards d'euros.

Pour lui, cela veut dire qu'elle sont en position de faire face aux coûts.

"Les tests de résistance le montrent : les entreprises concernées ont pleinement couvert les coûts avec leurs provisions", déclare Sigmar Gabriel, ministre de l'Economie, cité dans un communiqué.

Le gouvernement allemand va maintenant mettre sur pied un comité qui doit évaluer les résultats des tests de résistance et définir la manière dont il faut se défaire des déchets nucléaires. (Caroline Copley, Vera Eckert, Benoit Van Overstraeten pour le service français)