Vers un fonds Onu-Banque mondiale au profit des réfugiés

dimanche 11 octobre 2015 04h48
 

LIMA, 11 octobre (Reuters) - Des institutions internationales comptent lever des milliards de dollars au profit des réfugiés du Proche-Orient et d'Afrique du Nord via l'émission de nouvelles obligations.

Les Nations unies, la Banque mondiale et la Banque islamique de développement ont présenté cette proposition samedi à l'issue de discussions entre décideurs du monde entier sur les moyens d'endiguer la crise humanitaire de plus en plus grave provoquée par les conflits dans des pays comme la Syrie, l'Irak, le Yémen et la Libye.

Plus de 15 millions de personnes ont dû prendre la fuite ces derniers temps, provoquant un afflux massif de réfugiés vers des pays comme le Liban ou la Jordanie, a déclaré le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim.

"Les gens se concentrent sur la situation en Syrie à cause de ce qui se passe en Europe, mais en fait, il y a aussi la situation au Yémen, qui est également très grave", a dit le vice-président de la Banque mondiale chargé du Moyen-Orient et de l'Europe, Hafez Ghanem, à l'issue des discussions, tenues lors des réunions annuelles de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) à Lima au Pérou. (Krista Hughes; Eric Faye pour le service français)