Des salariés de KLM demandent l'arrêt des grèves chez Air France

mercredi 7 octobre 2015 18h35
 

AMSTERDAM, 7 octobre (Reuters) - Des salariés néerlandais du groupe Air France-KLM ont lancé mercredi une pétition pour demander à leurs collègues français de ne pas déclencher de nouvelles grèves dans le groupe.

La pétition, qui réunit déjà plus d'un millier de signatures, illustre le mécontentement de la branche néerlandaise du groupe de transport aérien face à la montée des tensions sociales au sein de la branche française.

Joost Ruempol, porte-parole de KLM, a déclaré que la pétition des personnels de cabine de la compagnie n'était pas encouragée par l'entreprise et qu'elle appelait les salariés d'Air France à s'engager dans un dialogue "constructif" avec la direction plutôt que de s'aliéner l'opinion publique.

"Dégrader davantage notre situation de trésorerie n'est pas une solution et ne fera qu'accroître les difficultés", dit le texte de la pétition.

Dolf Polders, représentant des personnels de cabine et des personnels au sol de KLM au sein du syndicat CNV, a déclaré que la compagnie néerlandaise, qui a déjà subi un plan de restructuration ces deux dernières années, était prête à "faire de nouveaux sacrifices".

"Mais alors que le personnel de KLM se conduit de manière responsable, des salariés d'Air France se comportent comme des enfants gâtés", a-t-il ajouté à propos des incidents de lundi à Roissy, lors desquels deux cadres de la compagnie française ont été agressés.

Si KLM et Air France appartiennent au même groupe depuis 2004, chacune des deux compagnies a conservé sa propre structure et son identité nationale.

L'an dernier, après une grève des pilotes français qui avaient amputé de 330 millions d'euros le bénéfice d'exploitation d'Air France, les dirigeants de la branche néerlandaise avaient sèchement refusé de renflouer la trésorerie de la branche française. (Toby Sterling, Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)