BOURSE-Volkswagen en forte hausse alors que son conseil se réunit

mercredi 7 octobre 2015 13h16
 

WOLFSBURG, Allemagne, 7 octobre (Reuters) - Le titre Volkswagen avançait de près de 8% mercredi vers le milieu alors que se tient le conseil de surveillance du constructeur allemand, une réunion qui pourrait être l'une des plus importantes de l'histoire du groupe en raison de l'ampleur du scandale de la fraude aux tests anti-pollution.

Cette réunion extraordinaire des 20 membres du conseil, plus de deux semaines après la révélation de l'affaire par les autorités américaines, a débuté à 9h00 (07h00 GMT) au siège du groupe à Wolfsburg, ont précisé des sources au sein de Volkswagen.

Elle pourrait durer des heures tant sont nombreux et complexes les sujets inscrits à l'ordre du jour, ont-elles précisé.

En attendant, l'action Volkswagen semble bien partie pour enchaîner sa troisième hausse consécutive, portée par des déclarations du président du directoire du groupe Matthias Müller disant que les peremiers rappels des voitures concernées par le scandale de manipulation interviendraient en janvier.

"Si tout se passe comme prévu, nous pourrons commencer les rappels en janvier", a-t-il dit au Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ). "Toutes les voitures seront arrangées d'ici la fin de 2016."

Vers 11h20 GMT, le titre Volkswagen gagne 7,58% à 104,55 euros, affichant l'une des plus fortes hausses de l'indice Stoxx 600. Depuis le début de la semaine, la valeur est en hausse de 13,5%.

Mais par rapport au cours d'avant la révélation du scandale, le niveau de clôture de 162,40 eurps du 18 septembre, le recul est encore de 35,6%.

Les débats du conseil de Volkswagen ont lieu à quelques heures de l'échéance fixée par les autorités allemandes au constructeur pour présenter un plan détaillé de modification des quelque 11 millions de véhicules concernés, et à la veille de l'audition du patron de la filiale américaine de VW au Congrès américain. (Andreas Cremer, avec les bureaux de Reuters; Marc Angrand, Juliette Rouillon er Eric Faye pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)