BOURSE-Nexans bondit, BofA ML voit du potentiel, passe à l'achat

mercredi 7 octobre 2015 11h09
 

PARIS, 7 octobre (Reuters) - L'action Nexans bondit parmi les plus fortes hausses du SBF 120 mercredi matin à la Bourse de Paris, Bank of America Merrill Lynch jugeant la valeur peu chère, sur laquelle il a relevé son conseil à l'achat, et décelant du potentiel en termes de rentabilité pour le fabricant de câbles.

A 11h04, le titre gagne 7,01% à 34,13 euros dans des volumes représentant 1,2 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext, quand le SBF 120 progresse de 0,71% dans des volumes équivalents à 38% de leur moyenne journalière habituelle.

BofA ML a relevé son conseil sur le titre de "sous-performer" à "acheter" avec un objectif de cours porté de 32 à 40 euros.

"Nexans reste au tout début d'une restructuration de plusieurs années sous la direction d'(Arnaud) Poupart-Lafarge et nous nous attendons à ce que de nouveaux progrès soient réalisés alors que l'entreprise tire de nouveaux bénéfices de ses mesures en matière de coûts, dégage du cash de son fonds de roulement et rationalise le portefeuille du groupe", écrit dans sa note le courtier.

Ce dernier ne pense pas que les résultats du troisième trimestre, qui seront publiés le 12 octobre, constitueront en soi un catalyseur.

"Mais un nouveau signe d'une sélectivité accrue dans les ventes du groupe ou une annonce concernant la rationalisation du portefeuille au cours du dernier trimestre de l'année devrait être perçue selon nous comme une preuve des progrès réalisés dans le redressement de la société", souligne l'intermédiaire.

Nexans a enregistré une hausse de 23% de sa marge opérationnelle au premier semestre et avait dit fin juillet voir, pour le second semestre, une forte demande sur les segments haute tension sous-marine et faisceaux automobiles.

Le groupe avait également indiqué poursuivre la mise en oeuvre de son plan stratégique avec les adaptations nécessaires dans le contexte dégradé au Brésil et en Australie. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)