Remaniement limité du gouvernement japonais

mercredi 7 octobre 2015 08h02
 

TOKYO, 7 octobre (Reuters) - Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a procédé mercredi à un remaniement limité de son gouvernement, maintenant à leurs postes ses proches alliés.

Le secrétaire général du gouvernement, Yoshihide Suga, les ministres des Finances Taro Aso, de l'Economie Akira Amari, de la Défense Gen Nakatani et des Affaires étrangères Fumio Kishida ne sont pas concernés pas ce réaménagement de l'exécutif qui doit accompagner un recentrage de l'action politique sur l'économie. Au total, neuf des 19 sortants gardent leur ministère.

Parmi les nouveaux entrants, Motoo Hayashi, figure du Parlement, prend en charge le ministère du Commerce et de l'Industrie. Yoichi Miyazawa, auquel il succède, sera resté un an à peine à ce poste.

Un autre député, Taro Kono, qui a souvent fait entendre une voix discordante au sein du Parti libéral démocrate (PLD) au pouvoir, est nommé ministre de la Réforme administrative.

Le précédent remaniement gouvernemental remontait à septembre 2014. Abe avait alors largement rebattu les cartes, mais l'initiative avait tourné court, deux ministres étant rapidement contraints à la démission après avoir été impliqués dans des scandales.

Le remaniement limité annoncé mercredi doit ouvrir une nouvelle page de l'action publique après l'adoption définitive de l'impopulaire loi de défense qui devrait pour la première fois depuis 1945 permettre à l'armée de combattre hors de l'archipel. (voir )

Les questions économiques vont désormais revenir au premier plan. Shinzo Abe a récemment ouvert de nouvelles pistes qui doivent reprendre et prolonger la politique monétaire ultra-accommodante, les mesures de relance budgétaire et les réformes structurelles, le triptyque (ou les "trois flèches") de la politique économique suivie par Abe pour revitaliser l'économie japonaise.

L'objectif est désormais d'accroître largement le PIB japonais (20% à terme), de doper le taux de fertilité et de réformer l'Etat providence. (voir ) (Linda Sieg; Henri-Pierre André pour le service français)