LEAD 1-Grèce-Un budget 2016 sous le signe de l'austérité

lundi 5 octobre 2015 21h43
 

* Des mesures d'austérité de 6,4 milliards d'euros sur 2015-2016

* Tsipras veut une renégociation de la dette

* Il faut passer en revue la mise en oeuvre des mesures avant toute autre discussion - Dijsselbloem (Actualisé avec discours d'Alexis Tsipras)

par Renee Maltezou et Lefteris Papadimas

ATHENES, 5 octobre (Reuters) - Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a lancé lundi un vibrant appel en faveur d'un allègement de dette pour Athènes, s'exprimant peu après la présentation d'un projet de budget 2016 caractérisé par les mesures d'austérité réclamées par les créanciers internationaux du pays en échange d'une nouvelle aide.

La Grèce devrait voir son produit intérieur brut (PIB) reculer de 2,3% cette année, puis encore de 1,3% en 2016 avant que le pays ne renoue avec la croissance en 2017, lit-on dans ce projet de budget.

Après sept mois de négociations houleuses avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international, Athènes a accepté cet été d'entreprendre de nouvelles coupes budgétaires et des mesures de réforme économiques en contrepartie d'un nouveau programme d'aide d'un montant de 86 milliards d'euros qui lui a permis de rester dans la zone euro.

Alexis Tsipras a été réélu le mois dernier sur la promesse de mettre en oeuvre le programme d'aide conclu cet été avec les créanciers internationaux de la République hellénique et sur celle de soulager les souffrances des plus pauvres.

Le projet de budget, soumis au parlement par le ministère des Finances juste avant que le Premier ministre ne présente son programme de politique générale pour les quatre prochaines années élus, prévoit un total de 6,4 milliards d'euros de mesures d'austérité, dont 4,34 milliards en 2016.   Suite...