5 octobre 2015 / 09:27 / il y a 2 ans

LEAD 1-K+S dévisse en Bourse après le retrait de l'offre de Potash

* Potash avait proposé 41 par action K+S

* K+S avait refusé de négocier, jugeant le prix insuffisant

* L'action K+S en baisse de près de 20%

* Journée investisserus de K+S prévue le 12 novembre

par Greg Roumeliotis et Arno Schuetze

5 octobre (Reuters) - Le groupe canadien Potash Corp of Saskatchewan, premier producteur mondial d'engrais, a annoncé lundi retirer son offre d'achat de 7,9 milliards d'euros sur l'allemand K+S en mettant en avant la baisse des marchés mondiaux et le manque d'engagement de sa cible.

Vers 09h00 GMT, l'action K+S chute de près de 20% à la Bourse de Francfort après cette annonce, faisant perdre à l'entreprise près de 1,5 milliard d'euros de capitalisation boursière.

Depuis que Potash a approché le producteur allemand de sel et d'engrais en mai, les valorisations du secteur ont chuté de 40% en Bourse sur fond d'affaiblissement de la demande de la Chine, le premier consommateur mondial de potasse.

Parallèlement, la direction de K+S a jugé l'offre de Potash insuffisante et refusé d'entamer des négociations alors que le groupe canadien proposait un prix de 41 euros par action, soit une prime de 59% par rapport au cours moyen des 12 mois précédents.

"Nous avons retiré notre offre avec, franchement, une certaine déception, car sa justification stratégique était incontestable de notre point de vue", a écrit Jochen Tilk, le directeur général de Potash Corp, dans un courrier au conseil de surveillance de K+S en date de 4 octobre et que Reuters a pu consulter.

"Au vu de ces conditions de marché et du manque d'engagement de la direction de K+S, nous avons conclu qu'une poursuite d'une combinaison n'était plus dans le meilleur intérêt de nos actionnaires", a-t-il ajouté.

LES DIRIGEANTS DE K+S SOUS PRESSION

K+S avait également mis en avant le risque d'un démantèlement et d'une casse sociale en cas de reprise par le numéro un mondial mais Potash Corp avait assuré qu'il ne prévoyait pas de fermer des sites ou de réduire les effectifs, ni de vendre l'activité de production de sel.

K+S a dit qu'il réagirait dans la journée de lundi à la décision de Potash.

"Cela va accentuer la pression sur la direction de K+S pour qu'elle annonce des mesures destinées à améliorer la valorisation du groupe dans cet environnement difficile pour les matières premières", a dit Markus Mayer, analyste à la Baader Bank.

Pour Michael Schäfer, analyste chez Equinet, la journée investisseurs de K+S, prévue le 12 novembre, sera l'occasion parfaite pour la direction de convaincre les investisseurs du potentiel de valorisation de l'entreprise.

De son côté, Potash prévoit de se concentrer sur sa stratégie de croissance, ont dit des sources proches du dossier qui ont requis l'anonymat. (avec Rama Venkat Raman à Bangalore, Véronique Tison et Marc Joanny pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below