** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

lundi 5 octobre 2015 08h00
 

PARIS/LONDRES, 5 octobre (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse lundi à l'ouverture, dans le sillage des marchés asiatiques et de Wall Street vendredi, des chiffres de l'emploi décevants aux Etats-Unis ayant encore réduit les chances d'un relèvement des taux d'intérêt américain avant la fin de l'année.

La Bourse de Lisbonne sera au centre de l'attention après la victoire de la coalition de centre-droit au pouvoir aux élections législatives de dimanche, qui a toutefois perdu la majorité absolue au Parlement.

D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien pourrait gagner jusqu'à 1,7-1,8% à l'ouverture après avoir perdu 0,5% la semaine dernière, le Dax à Francfort 1,5-1,6% et le FTSE à Londres 1,8-1,9%.

La Bourse de Tokyo gagne plus de 1,5% peu avant la clôture, soutenue par les espoirs de succès des négociations sur le partenariat transpacifique à Atlanta. L'indice MSCI Asie-Pacifique hors Japon, qui a atteint son plus haut niveau en deux semaines, progresse de 1,44%.

"L'aversion au risque a diminué après les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis qui soutiennent les anticipations d'un report de la hausse de taux de la Fed", dit Kim Young-jun, analyste boursier chez SK Securities.

Vendredi, Wall Street a fini en hausse de plus de 1%, grâce au net rebond des compartiments liés à l'énergie et aux matières premières, après avoir perdu plus de 1,5% en séance après des chiffres de l'emploi décevants.

Sur le marché des changes, l'euro prend 0,2%, autour de 1,1234 dollar, la perspective d'une hausse des taux de la Fed s'éloignant.

Le baril de pétrole progresse légèrement après avoir pris 1,8% vendredi à la suite de l'annonce d'une nouvelle baisse du nombre de puits de forage aux Etats-Unis. La Russie est prête à rencontrer les producteurs Opep et hors Opep pour discuter de la situation du marché mondial si une réunion est prévue, a annoncé samedi par ailleurs le ministre de l'énergie Alexander Novak.

Sur le front des fusions et acquisitionq, Potash Corp of Saskatchewan a annoncé avoir retiré son offre de 7,9 milliards d'euros pour l'allemand K+S, évoquant la faiblesse des marchés des matières premières et des actions et le manque d'engagement de sa cible.   Suite...