La Grèce doit revenir à la drachme, dit un responsable de la CSU

vendredi 10 juillet 2015 15h17
 

BERLIN, 10 juillet (Reuters) - Les nouvelles réformes proposées par le gouvernement grec sont insuffisantes pour entamer des négociations sur un nouveau plan d'aide, estime Hans-Peter Friedrich, numéro deux du groupe conservateur au Bundestag, selon lequel Athènes doit revenir à la drachme.

"Cela ne constitue pas une base de négociations. Je pense que la Grèce a besoin d'un nouveau départ avec sa propre monnaie et avec l'aide sincère de tous ses partenaires européens", a déclaré l'élu, membre influent de l'Union chrétienne-sociale (CSU), alliée bavaroise de la CDU d'Angela Merkel, dans un entretien accordé à Reuters.

Il s'en est par ailleurs pris à François Hollande, qui a jugé les dernières propositions grecques sérieuses et crédibles.

"C'est comme si les socialistes français voulaient assouplir les règles budgétaires maintenant qu'ils réalisent qu'ils ne sont pas capables d'appliquer les réformes nécessaires", dit Hans-Peter Friedrich.

"Nous ne devons pas permettre que le chaos grec soit exploité pour affaiblir encore les règles budgétaires", affirme-t-il, ajoutant qu'il votera 'non' si le gouvernement demande au Bundestag de l'autoriser à entamer des négociations sur un nouveau plan d'aide en faveur de la Grèce. (Michael Nienaber, Jean-Philippe Lefief pour le service français)