France-Le déficit du budget 2015 pourrait être moindre que prévu

jeudi 9 juillet 2015 13h34
 

PARIS, 9 juillet (Reuters) - Le déficit du budget 2015 pourrait être inférieur aux prévisions malgré des rentrées fiscales un peu moins fortes qu'attendues, a déclaré jeudi le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert, en se fondant sur les données disponibles à ce jour.

"A ce stade de l'année, c'est bien un solde de l'Etat en amélioration par rapport à la loi de finances initiale que nous anticipons pour 2015", a-t-il dit lors du débat d'orientation budgétaire à l'Assemblée nationale.

La loi de finances pour 2015 prévoit un déficit budgétaire ramené à 74,4 milliards d'euros sur l'ensemble de l'année contre 85,6 milliards en 2014.

Christian Eckert a notamment indiqué que, à ce stade, le gouvernement anticipait une charge de la dette publique inférieure d'environ deux milliards d'euros par rapport à celle de 44,3 milliards votée dans la LFI du fait de la faiblesse des taux d'intérêt.

S'y ajoutent des versements au profit de l'Union européenne qui seront inférieurs de 700 millions d'euros aux prévisions.

Le secrétaire d'Etat au Budget a rappelé en outre que le gouvernement avait annulé début juin pour 700 millions d'euros de crédits dans le cadre de son plan d'économies 2015.

Côté rentrées fiscales, il a déclaré que les "recettes nettes seraient revues à la baisse de plus d'un milliard d'euros" par rapport à la LFI, du fait "principalement d'un impact moindre de l'inflation sur la TVA".

Il a fait état encore de "décaissements dynamiques" liés au Crédit d'impôt compétitivité emploi, dont l'impact sur les finances publiques pourrait être revu a la hausse. (Yann Le Guernigou, éité par Yves Clarisse)