La Bourse de Paris-Les valeurs du jour mardi (clôture)

mardi 7 juillet 2015 18h59
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 7 juillet (Reuters) - Les valeurs du jour mardi à la
Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a amplifié ses pertes en fin
de séance et clôturé en baisse de 2,27% à 4.604,64 points au
lendemain d'une perte de plus de 2% consécutive à la victoire du
"non" grec. La recherche d'une solution à la crise grecque se
révèle plus difficile qu'attendu.. La BCE a de
son côté fait savoir qu'elle ne pouvait accorder des liquidités
d'urgence (ELA) à des conditions trop généreuses.
 L'ELA est actuellement le ballon d'oxygène des
banques grecques.
    
    * Les matériaux de base (-3,9%), plombés par la
chute des cours des métaux, les pétrolières (-2,68%),
pénalisées par la chute des cours du pétrole, ainsi que des
valeurs cycliques, notamment l'automobile (-2,81%) et
les télécoms (-1,98%) ont accusé les plus fortes baisses
sectorielles en Europe.
    ARCELORMITTAL a chuté de 6,41% 7,889 euros, ERAMET
 de 3,77% à 63,22 euros et APERAM de 3,77%
aussi, à 33,06 euros.
    TOTAL a perdu 2,09% à 42,005 euros.
    TECHNIP (-8,27% à 49,295 euros) a accusé la plus
forte baisse du CAC 40 après avoir annoncé un plan de
restructuration qui prévoit notamment la suppression de 6.000
postes. 
    Les autres valeurs liées à l'industrie pétrolière, comme
VALLOUREC (-7,19% à 16,66 euros) ou CGG 
(-7,22% à 4,345 euros), ont subi de lourdes pertes. MAUREL ET
PROM a perdu 5,19% à 6,085 euros.
    PEUGEOT et RENAULT ont abandonné
respectivement 4,68% à 17,725 euros et 3,71% à 90,67. VALEO
 a lâché 3,73% à 134,35 euros.
   
    * Contre la tendance, EUROFINS SCIENTIFIC a signé
la plus forte hausse du SBF 120 (+1,78% à 279,65 euros), portée
une note de Berenberg qui relève son objectif de cours de 260 à
320 euros, réitère son conseil d'achat et salue la diversité de
ses activités et sa politique d'acquisitions.
    
    * INNATE PHARMA a grimpé de 1,04% à 13,57 euros,
soutenu par la mise en oeuvre de son accord avec ASTRAZENECA
 pour le codéveloppement et la commercialisation de son
anticorps anti-NKG2A, IPH2201. 

 (Raoul Sachs et Raphaël Bloch, édité par Cyril Altmeyer)