Wall Street ouvre en baisse avec la Grèce

lundi 6 juillet 2015 15h40
 

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

NEW YORK, 6 juillet (Reuters) - Les marchés américains ont ouvert dans le rouge lundi après le week-end prolongé de la Fête de l'Indépendance, au lendemain de la victoire massive du "non" en Grèce lors du référendum sur les propositions des créanciers internationaux à Athènes.

Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones perd 153,89 points, soit 0,87%, à 17.576,22 points. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,84% à 2.059,37 points et le Nasdaq Composite cède 0,91% à 4.963,53 points.

Les places boursières à travers le monde ont reculé lundi dans le sillage du scrutin grec mais sans céder à la panique, les analystes attribuant cette réaction relativement contenue aux anticipations d'une initiative de la Banque centrale européenne (BCE) pour contenir la crise.

Le conseil des gouverneurs de la BCE doit discuter dans l'après-midi de la fourniture de liquidités d'urgence (ELA) aux banques grecques.

Si certains observateurs et dirigeants politiques européens voient la victoire à plus de 61% du "non" comme une étape vers la sortie de la Grèce de la zone euro, d'autres espèrent que le gouvernement grec et ses créanciers reprendront rapidement les pourparlers.

Parallèlement à la situation grecque, les investisseurs s'inquiètent toujours du calendrier de relèvement des taux de la Réserve fédérale et seront donc attentifs à la publication des indices définitifs sur l'activité dans les services au mois de juin du cabinet Markit (13h45 GMT) et de l'institut ISM (14h00 GMT).

Aux valeurs, l'action de l'assureur santé Aetna enregistre l'une des plus fortes baisse du S&P-500 et cède près de 7,5%, après l'annonce vendredi du rachat de son concurrent Humana (+1,22%) pour 37 milliards de dollars.

Quant à l'action Weight Watchers, elle bondit de plus de 20% dans les premiers échanges, le New York Post ayant indiqué que le spécialiste du régime intéressait un fonds spéculatif. (Tanya Agrawal; Myriam Rivet et Marc Angrand pour le service français, édité par Bertrand Boucey)