L'équipementier allemand Eberspächer examine des options-sources

lundi 6 juillet 2015 12h52
 

FRANCFORT, 6 juillet (Reuters) - L'équipementier automobile allemand Eberspächer, soucieux de se développer à l'international, étudie diverses options stratégiques parmi lesquelles un partenariat avec un groupe étranger ou une cession partielle, a-t-on appris de sources proches de la société.

L'entreprise familiale spécialisée dans les systèmes d'échappement et de climatisation a mandaté la banque Citi pour mener à bien cet examen stratégique, selon les sources.

Si l'hypothèse d'un rachat ou d'un partenariat avec un groupe étranger est retenue, le processus de sélection ne commencera pas avant l'automne et pourrait valoriser l'entreprise à plus d'un milliard de dollars (905 millions d'euros) dette comprise, ont-elles ajouté.

Eberspächer a démenti rechercher un partenaire. La famille propriétaire, représentée par le président Günter Baumann, n'a pu être jointe et Citi s'est refusé à tout commentaire.

"Eberspächer n'a pas nécessairement besoin d'argent et pourrait se satisfaire d'un partenariat avec un groupe étranger pour s'attaquer à des marchés en Asie ou aux Etats-Unis, où sa présence est actuellement limitée", a dit une source.

Un rapprochement avec le français Valeo ou l'américain Tenneco semblant peu probable du fait de possibles réserves des autorités de la concurrence, l'entreprise pourrait se tourner vers des équipementiers asiatiques ou un fonds de capital-investissement déjà investi dans l'industrie automobile, comme Carlyle, Bain, KPS ou Platinum, selon les sources.

Eberspächer, le dixième équipementier automobile allemand, emploie 8.400 personnes et a réalisé sur son exercice 2014 un Ebitda de 130 millions d'euros sur un chiffre d'affaires de 3,6 milliards d'euros. Le groupe compte parmi ses clients Daimler , BMW et Volkswagen. (Arno Schütze, avec la contribution d'Edward Taylor, Véronique Tison pour le service français)