Chute des futures sur obligations italiennes après le "non" grec

lundi 6 juillet 2015 08h38
 

LONDRES, 6 juillet (Reuters) - Les futures sur obligations italiennes chutent lundi, victimes d'un mouvement de fuite vers les actifs les moins risqués après la victoire massive du "non" aux mesures d'austérité proposées par l'Union européenne lors du référendum grec de dimanche, qui accroît le risque d'une sortie de la Grèce de la zone euro.

Selon les résultats définitifs fournis par le ministère grec de l'Intérieur, le "non" l'emporte avec 61,31% face au "oui" crédité de 38,69%.

Yanis Varoufakis a annoncé lundi qu'il démissionnait de son poste de ministre des Finances à la demande du Premier ministre Alexis Tspiras, qui semble ainsi faire un geste à l'égard des créanciers en vue d'un possible compromis.

Les futures sur les obligations souveraines italiennes , titre de référence pour les obligations émises par les Etats de la zone euro considérés comme les plus vulnérables de à un effet de contagion, perdent 100 ticks à 129,54 dans les premiers échanges.

A l'inverse, les futures sur le Bund allemand, le titre le plus liquide de la zone euro, gagnent 81 ticks à 152,61. Le rendement anticipé du Bund est estimé à 0,64%.

Les rendements des emprunts à 10 ans italien, mais aussi portugais et espagnol, sont indiqués en hausse d'une dizaine de points de base à respectivement 2,37%, 3,08% et 2,34% sur la plate-forme Tradeweb . (Emelia Sithole-Matarise, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)