ENCADRE-REACTIONS des responsables politiques français au "non" grec

dimanche 5 juillet 2015 22h03
 

PARIS, 5 juillet (Reuters) - Réactions des principaux responsables des formations politiques françaises à la victoire du "non" au référendum sur le programme européen soumis à la Grèce, dimanche :

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, dans un communiqué :

"Le vote majoritaire 'non' n'est pas un 'non' à l'Europe mais à l'austérité qui a réduit le PIB de la Grèce et jeté de nombreux citoyens dans la précarité."

"La Grèce doit rester dans la zone euro. Le Parti socialiste souhaite donc que des négociations s'ouvrent immédiatement, permettant à la Grèce d'honorer ses engagements immédiats.

"Il s'agit aussi de construire un plan global de soutien à la Grèce, fondé sur un compromis viable et durable et donnant à ce pays le temps et les moyens de se reconstruire. Dans cette perspective, le traitement de la dette est indispensable à un accord d'espoir."

Thierry Mandon, secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur, sur Twitter :

"#Grefenderum Le non Grec double l'indispensable négociation économique d'un agenda politique. Négocier. Refonder le projet européen"

  Suite...