SYNTHESE 2-Les Grecs défient l'Europe en votant massivement "non"

lundi 6 juillet 2015 02h50
 

* Sommet de la zone euro mardi soir sur la situation grecque

* Varoufakis salue un grand "oui" à une Europe démocratique

* Exaspération en Allemagne après le "non" grec, silence de Merkel

* L'euro en nette baisse dans les premiers échanges en Asie (Actualisé avec résultats définitifs §2, déclaration Tsipras § 6-7, Dijsselbloem §12)

par Karolina Tagaris et Lefteris Papadimas

ATHENES, 6 juillet (Reuters) - Les Grecs ont défié l'Europe dimanche en votant massivement en faveur du "non" aux propositions des créanciers internationaux d'Athènes lors d'un référendum dont le résultat pose la question du maintien de leur pays dans la zone euro et accentue le fossé avec les "institutions".

Selon les résultats définitifs fournis par le ministère grec de l'Intérieur, le "non" l'emporte avec 61,31% face au "oui" crédité de 38,69%. Selon un sondage diffusé par la chaîne de télévision Antenna TV, 67% des bulletins de vote "non" ont été glissés par des jeunes de la tranche 18-34 ans.

La totalité des districts électoraux ont majoritairement voté en faveur du "non", sans exception. Cette victoire étonnamment nette a déjoué les récents sondages qui prévoyaient une issue beaucoup plus serrée.

Des milliers d'Athéniens, brandissant des drapeaux, se sont rassemblées sur la place Syntagma, devant le parlement, dans le centre de la capitale pour célébrer un rejet des propositions européennes auquel le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis avait lié son sort.   Suite...