SYNTHESE-Les Grecs défient l'Europe en votant massivement "non"

dimanche 5 juillet 2015 23h55
 

* Sommet de la zone euro mardi soir sur la situation grecque

* Varoufakis salue un grand "oui" à une Europe démocratique

* Exaspération en Allemagne après le "non" grec, silence de Merkel

* L'euro en nette baisse dans les premiers échanges en Asie (Actualisé tout du long)

par Karolina Tagaris et Lefteris Papadimas

ATHENES, 5 juillet (Reuters) - Les Grecs ont défié l'Europe en votant massivement lors du référendum de dimanche en faveur du "non" aux propositions des créanciers internationaux d'Athènes.

Alors que 93% des bulletins étaient dépouillés, le "non" recueillait 61,30% et le "oui" 38,70%, résultat dans lequel le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis, qui avait mis sa démission dans la balance au cas où le "non" perdrait, a dit voir un grand "oui" en faveur d'une Europe démocratique.

La totalité des districts électoraux ont majoritairement voté en faveur du "non", sans exception. La victoire étonnamment nette du "non" a déjoué les récents sondages qui prévoyaient une issue beaucoup plus serrée.

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a salué la nette victoire du "non" et déclaré que son gouvernement était prêt à retourner sans attendre à des négociations pour permettre une réouverture des banques grecques, qui sont restées fermées cette semaine.   Suite...