L'Italie réaffirme le calendrier de ses privatisations - presse

samedi 4 juillet 2015 16h30
 

MILAN, 4 juillet (Reuters) - L'Italie a toujours l'intention d'introduire en Bourse cette année le groupe public de services postaux Poste Italiane et de faire de même l'an prochain avec la compagnie ferroviaire Ferrovie dello Stato, a déclaré un haut responsable du Trésor dans un entretien publié samedi par Il Sole 24 Ore.

Le gouvernement de Matteo Renzi souhaite vendre environ 40% du capital de Poste Italiane, dont l'Etat est pour l'instant l'unique actionnaire, a précisé Fabrizio Pagani.

La Commission européenne et le Fonds monétaire international (FMI) ont estimé récemment que l'Italie avait pris du retard en matière de privatisations et lui ont demandé d'accélérer le pas pour favoriser la modernisation de l'économie et la réduction de la dette publique.

Le document préalable à l'introduction en Bourse de Poste Italiane sera déposé le mois prochain auprès de la Consob, l'autorité des marchés financiers italiens, a précisé Fabrizio Pagani.

Le groupe de services postaux pourrait être coté en octobre, une opération susceptible de rapporter jusqu'à quatre milliards d'euros à l'Etat, rapportent plusieurs journaux italiens samedi.

Fabrizio Pagani a également expliqué à Il Sole que le Trésor avait progressé sur la voie de la cession de certains actifs de Ferrovie dello Stato, la compagnie ferroviaire publique, ajoutant que la vente de Grandi Stazioni, la filiale de gestion de gares du groupe, avait atteint un stade avancé.

Rome prévoit aussi de vendre Enav, l'opérateur italien du contrôle aérien, à la fin de cette année ou au début de l'an prochain.

En avril, le gouvernement Renzi a revu en baisse son objectif de recettes de privatisations à 0,4% du produit intérieur brut (PIB) par an, contre 0,7% auparavant.

(Francesca Landini, Marc Angrand pour le service français)