Italie-Le gvt empêche la fermeture de deux sites industriels

vendredi 3 juillet 2015 22h44
 

ROME, 3 juillet (Reuters) - Le gouvernement italien a adopté vendredi en urgence des décrets empêchant la fermeture de deux grands sites industriels visés par des décisions de justice liées aux conditions de sécurité ou à leur impact sur l'environnement.

Le premier décret assure le maintien de l'activité de l'aciérie d'Ilva, le plus important site sidérurgique d'Europe par sa capacité, où le parquet avait ordonné l'arrêt d'un haut-fourneau après la mort accidentelle d'un salarié.

Ilva, situé près de la ville de Tarente, dans le sud du pays, est l'un des principaux employeurs de cette région fortement touchée par le chômage.

Le haut-fourneau sur lequel s'est produit l'accident mortel du mois dernier est l'un des deux encore en activité sur les cinq que regroupe le site.

L'aciérie d'Ilva est la cible depuis plus de deux ans d'attaques des défenseurs de l'environnement. Elle perd plusieurs dizaines de millions d'euros par mois et est la cible de procédures judiciaires sur l'impact de ses émissions polluantes sur la santé des habitants de la région.

Le gouvernement a pris le contrôle intégral du site en janvier pour tenter de préserver les 16.000 emplois qu'il compte encore. Il espère vendre Ilva d'ici deux ou trois ans.

Un deuxième décret concerne le chantier naval de Monfalcone, propriété du groupe Fincantieri, où la justice a ordonné la fermeture d'une zone utilisée pour stocker des déchets industriels mais sur laquelle l'entreprise est soupçonnée d'enfreindre la réglementation en vigueur en matière de protection de l'environnement.

Le site, proche de la ville de Gorizia, à la frontière slovène, représente plus de 1.500 emplois directs et environ 3.000 autres indirects dans la région. (Gavin Jones, Marc Angrand pour le service français)