LEAD 3-Grèce-Rassemblements rivaux à Athènes avant le référendum

vendredi 3 juillet 2015 21h44
 

(Chiffres actualisés, citation de Tsipras)

ATHENES, 3 juillet (Reuters) - Partisans du "oui" et partisans du "non" au référendum de dimanche sur les réformes réclamées par les créanciers de la Grèce en échange d'une aide financière ont organisé vendredi soir deux grandes manifestations à Athènes.

Ces rassemblements ont réuni des dizaines de milliers de personnes, alors que les sondages donnent le "oui" et le "non" au coude à coude.

Les partisans du "non" étaient au moins 50.000 place Syntagma, devant la Vouli, le Parlement, dans le centre d'Athènes.

Le Premier ministre Alexis Tsipras a pris la parole lors de cette manifestation, affirmant que voter "non" dimanche marquera la volonté du peuple grec de "vivre dans la dignité en Europe".

Il a appelé ses compatriotes à "opposer avec fierté un 'non' aux ultimatums et à tourner le dos à ceux qui vous terrorisent tous les jours", parce que les Grecs "veulent prendre leur avenir en main". Quel que soit le résultat du vote, a-t-il dit, il faudra "célébrer l'expression de la démocratie".

"Dimanche, nous ne déciderons pas seulement de rester dans l'Europe mais nous déciderons de vivre dans la dignité en Europe", a-t-il lancé.

"Nous savons que les bailleurs de fonds nous fermeront la porte si nous disons 'non' mais nous devons nous battre", déclarait dans la foule un retraité de 65 ans, Irini Stavridou, dont la voix avait du mal à couvrir les chants patriotiques diffusés par les haut-parleurs. "Nous devons nous battre, pas seulement pour la Grèce mais pour tous les peuples d'Europe."

Des incidents ont éclaté en marge de cette manifestation en faveur du "non".   Suite...