ENCADRE-Les dettes de la Grèce vis-à-vis des créanciers internationaux

mardi 30 juin 2015 17h59
 

BRUXELLES, 27 juin (Reuters) - La Grèce, près d'être en défaut sur un remboursement dû ce mardi au Fonds monétaire international (FMI), doit à ses créanciers institutionnels 242,8 milliards d'euros, selon un calcul de Reuters se fondant sur les statistiques officielles.

L'Allemagne est de loin le premier créancier de la Grèce.

Ce montant prend en compte les deux renflouements effectués depuis 2010 et supervisés par l'Union européenne (UE) et le FMI. Ils représentent une valeur nominale de 220 milliards d'euros jusqu'à présent, dont une partie a été remboursée. Il prend aussi en considération les emprunts d'Etat grecs détenus par la Banque centrale européenne (BCE) et les banques centrales nationales de la zone euro.

Les investisseurs privés détiennent pour 38,7 milliards d'euros d'obligations souveraines grecques à la suite d'une opération d'échange de dette intervenue en 2012 et qui a réduit l'encours de la dette grecque de 107 milliards d'euros et la valeur des créances privées de quelque 75%.

Athènes a également émis pour 15 milliards d'euros de bons du Trésor, qui ont atterri pour l'essentiel dans les bilans des banques grecques.

Voici la composition de la dette extérieure grecque:

FMI - Le Fonds s'est engagé à prêter 48,1 milliards d'euros à la Grèce, dont 16,3 milliards restaient à verser d'ici mars 2016 si la Grèce avait bouclé avec succès un second programme d'ajustement économique. La Grèce avait honoré ses engagements dans les temps jusqu'à ce mois-ci où, invoquant une clause obscure du FMI, elle avait proposé de réunir quatre versements en un seul, représentant au total un débours de 1,6 milliard d'euros d'ici la fin du mois. Les prêts les plus anciens du FMI portent un intérêt de 3,5%, supérieur à ce que facture le fonds de sauvetage de la zone euro.   Suite...