30 juin 2015 / 14:20 / dans 2 ans

Belvédère-Les actionnaires approuvent la nouvelle gouvernance

* Un conseil équilibré entre indépendants et actionnaires

* Le groupe changera de nom le 1er juillet

par Pascale Denis

PARIS, 30 juin (Reuters) - Les actionnaires de Belvédère ont largement approuvé, mardi, la nouvelle composition du conseil d‘administration du groupe de spiritueux après un compromis trouvé in extremis permettant de préserver son indépendance.

Après avoir bataillé contre les velléités du marocain Diana Holdings, premier actionnaire du groupe (Marie Brizard, William Peel, Sobieski), de prendre le contrôle du conseil alors qu‘il ne détient que 17,3% du capital, les administrateurs sont parvenus à un accord lundi.

Le conseil comptera cinq représentants des principaux actionnaires et cinq administrateurs indépendants, dont le président en exercice Benoît Hérault, qui dispose de droits de vote double..

La position de Diana Holdings avait été violemment critiquée par l‘Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam) et par les principaux cabinet de conseil aux investisseurs, estimant que Belvédère risquait une prise de contrôle rampante par un actionnaire qui n‘en paierait pas le prix.

Le conseil a aussi trouvé un allié inattendu et de poids avec l‘arrivée au capital de La Martiniquaise Bardinet, devenu le troisième actionnaire de Belvédère la semaine dernière (6,8% du capital) derrière Diana Holdings et le groupe Castel (5,6%).

Colette Neuville, présidente de l‘Adam, s‘est félicitée de l‘équilibre trouvé, comme de l‘arrivée de La Martiniquaise qui a dit avoir l‘intention de poursuivre sa montée au capital.

Bien que Diana Holdings obtienne 40% des sièges au conseil - une proportion nettement supérieure à sa participation au capital - il s‘agit d‘un “bon compromis qui a permis d‘éviter le clash”, a-t-elle déclaré à Reuters en marge de l‘assemblée générale.

En outre, l‘arrivée de La Martiniquaise pourrait, selon elle, faire office de contre-pouvoir face à d‘éventuelles tentatives de prise de contrôle rampante de Diana Holdings.

Les actionnaires ont également voté contre une résolution déposée par Diana Holdings et vivement contestée par les conseils aux investisseurs, visant à ramener de quatre à deux ans le délai d‘obtention de droits de vote doubles.

Au bord du gouffre il y a deux ans, Belvédère est en voie de redressement. Sous la houlette de son nouveau directeur général Jean-Noël Reynaud, le groupe a réduit ses pertes en 2014 et renoué avec la croissance début 2015, récoltant les premiers fruits de son plan stratégique “Big 2018”.

Ultime étape de sa normalisation, il changera de nom le 1er juillet pour devenir Marie Brizard Wine & Spirits.

Salués par le marché, les résultats du groupe comme la montée au capital de la famille Zniber, puis celle de La Martiniquaise, ont fait grimper le titre en Bourse.

Malgré une baisse début juin liée au dissensions du conseil, le titre s‘échange à 20,00 euros mardi à 16h00, s‘adjugeant 84,6% depuis le début de l‘année. (Edité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below