Le Conseil de Paris vote en faveur de la Tour Triangle

mardi 30 juin 2015 13h00
 

PARIS, 30 juin (Reuters) - Sept mois après un vote controversé, le Conseil de Paris a validé mardi le projet de la Tour Triangle, un édifice de 180 mètres de haut qui doit voir le jour dans le sud-ouest de la capitale.

Les travaux pour ce projet de près de 550 millions d'euros, financé par Unibail-Rodamco, pourraient débuter en 2017 selon la mairie.

Le Conseil de Paris, qui avait rejeté le projet en novembre lors d'un vote à bulletins secrets contesté par la maire Anne Hidalgo au motif que des élus avaient exhibé leur bulletin, a adopté une délibération technique par 87 voix contre 74.

"Mes chers collègues, le projet de la Tour Triangle verra le jour, je m'en réjouis et je vous en remercie", a dit Anne Hidalgo après l'annonce des résultats.

L'incident de novembre, symbole des tensions entre la maire socialiste et son opposante numéro un, la chef de file "Les Républicains" Nathalie Kosciusko-Morizet, avait conduit la première à saisir la justice administrative.

Celle-ci n'a pas encore rendu sa décision mais, entre-temps, le projet a été légèrement revu afin d'obtenir le ralliement d'élus de l'opposition, nécessaire puisque les écologistes, membres de la majorité, y restent farouchement hostiles.

Adjoint au maire chargé de l'urbanisme, Jean-Louis Missika a déclaré lors du Conseil de Paris que la Tour Triangle était un projet nécessaire pour, comme l'ambitionne la Ville, "transformer les portes de Paris en places du Grand Paris".

Le projet a été amendé mais la tour dessinée par les architectes Jacques Herzog et Thierry de Meuron, qui sera le troisième plus haut édifice de Paris après la Tour Eiffel et la Tour Montparnasse, restera pour l'essentiel un immeuble de bureaux.

De 80.000 m2 de bureaux qui avaient cristallisé l'opposition dans une ville qui compte de nombreux locaux vides, Unibail-Rodamco a ramené la surface à environ 77.000 m2, dont plus de 2.000 m2 pour des espaces de "co-working".   Suite...