ENQUÊTE-Hausse limitée des taux longs avec le durcissement monétaire

jeudi 25 juin 2015 16h16
 

* Pour les résultats de l'enquête, cliquez sur :

* reuters://realtime/verb=Open/url=cpurl://apps.cp./Apps/mm-bondyield-polls

25 juin (Reuters) - Les rendements obligataires dans les principaux développés vont augmenter dans les douze prochains moins avec le relèvement des taux directeurs aux Etats-Unis et éventuellement en Grande-Bretagne mais la faiblesse persistante de l'inflation limitera leur hausse, selon une enquête Reuters auprès de stratégistes taux publiée mercredi.

Le mouvement de correction sur les marchés obligataires amorcé à la mi-avril a mis un terme à des années de baisse des rendements qui étaient tombés à des plus bas record voire entrés en territoire négatif.

Les rendements sur les obligations d'Etat à 10 ans ont bondi de 80 points de base en Allemagne, de 60 points de base en Grande-Bretagne et de plus de 50 points de base aux Etats-Unis.

Si ce retournement a pris les marchés financiers de court, 28 des 30 stratégistes interrogés par Reuters cette semaine ont dit que les récents dégagements constituaient une correction par rapport à des niveaux de taux excessivement bas voire négatifs.

Pour les deux analystes ne partageant pas ce point de vue, l'un a dit que la récente remontée des taux longs constituait le début d'une correction majeure sur le marché obligataire et l'autre qu'elle marquait la fin de près de trois décennies de baisse des rendements souverains.

Selon l'enquête, réalisée sur fond de tensions persistantes dans les négociations entre la Grèce et ses créanciers, les rendements à 10 ans sur les emprunts d'Etat allemands pourraient augmenter de 25 points de base entre la fin juin et la fin de cette année.

La poursuite du programme de rachats d'actifs de la Banque centrale européenne au même rythme devrait en revanche maintenir les rendements d'Etat allemands à deux ans en territoire négatif sur les douze prochains mois.   Suite...