Grèce-Les propositions des créanciers incluent des concessions

jeudi 25 juin 2015 13h36
 

BRUXELLES, 25 juin (Reuters) - Les institutions représentant les créanciers de la Grèce ont intégré certaines concessions dans leurs dernières propositions de réformes, dont ils souhaitent l'adoption par Athènes avant tout versement d'une aide financière.

Les nouvelles propositions, que Reuters a pu consulter, prolongent jusqu'en 2019, soit deux ans plus tard que prévu initialement, le délai accordé à la Grèce pour supprimer totalement l'allocation de solidarité sociale (EKAS) dont bénéficient certains retraités.

Elles prévoient par ailleurs la possibilité de dresser à la fin de l'an prochain un premier bilan de la réforme de la TVA, qui supprimerait les exemptions dont bénéficient les îles grecques et relèverait le taux de taxation dans la restauration et l'hôtellerie.

Elles précisent cependant que toute remise en cause des hausses de TVA fin 2016 ne pourrait être envisagée qu'à la condition qu'Athènes garantisse des recettes nouvelles.

Un haut responsable grec a par ailleurs déclaré que les divergences entre les propositions d'Athènes et celles des créanciers étaient "faibles" et ne justifiaient pas un échec des discussions.

(Jan Strupczewski et Renee Maltezou; Marc Angrand pour le service français, édité par Patrick Vignal)