Encore "deux ou trois" points à discuter, dit la Grèce

mercredi 24 juin 2015 08h27
 

ATHENES, 24 juin (Reuters) - "Deux ou trois" points restent à régler dans les discussions entre la Grèce et ses créanciers au sujet du programme de réformes présenté par Athènes pour obtenir une aide financière, a déclaré mercredi le ministre grec de l'Economie.

"Il y a deux ou trois points très précis et comme vous le comprenez, c'est la dernière partie (des discussions), trois sur les 50 mesures qui ont été convenues", a dit Georges Stathakis à l'antenne de la chaîne Mega TV.

Il a précisé que cela concernait l'allègement de la dette à long terme et l'exemption de TVA dont bénéficient les îles grecques, un sujet sensible pour les Grecs indépendants, formation souverainiste partenaire de gouvernement de Syriza.

Georges Stathakis s'est cependant montré confiant sur la perspective de voir un accord conclu lors du Conseil européen de jeudi, assurant qu'il bénéficierait du soutien des députés Syriza, malgré les critiques formulées par certains d'entre eux.

"Je pense que cet accord équilibré est défendable devant Syriza, et également devant la société grecque", a-t-il déclaré.

Interrogé sur le calendrier d'examen d'un éventuel accord entre Athènes et ses créanciers, il a indiqué qu'il devrait être voté par la Vouli, le parlement monocaméral grec, avant la fin du programme d'aide actuel, qui a déjà été prolongé et arrive à expiration le 30 juin. (Bertrand Boucey et Myriam Rivet pour le service français)