Je bâtis une "flexi-sécurité à la française", dit Valls à Draghi

mardi 23 juin 2015 21h40
 

* Valls défend ses réformes au siège de la BCE

* Le regard de l'UE sur la France a changé, dit-il

par Julien Ponthus

FRANCFORT, 23 juin (Reuters) - Manuel Valls a défendu mardi devant le directoire de la Banque centrale européenne (BCE) les réformes engagées par son gouvernement et qui visent, selon lui, à faire évoluer le modèle social du pays vers "une flexi-sécurité à la française".

Le Premier ministre français a effectué devant le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, une longue présentation intitulée "l'ambition des réformes pour la France".

"L'ensemble de ces réformes, vous l'aurez compris, poursuit un seul et même objectif : une 'flexi-sécurité' à la française, avec plus de souplesse pour les entreprises, plus de sécurité et de visibilité dans les procédures, notamment pour les salariés", a-t-il déclaré selon le texte de son intervention.

Manuel Valls a particulièrement insisté sur l'importance "majeure" des lois Macron et Rebsamen, décriées par une partie de la gauche, pour libérer des pans de l'économie française et réformer le dialogue social.

Assouplissement du travail le dimanche, libéralisation du transport par autocar, plafonnement des indemnités aux prud'hommes, aménagement des contrats à durée déterminée, simplification des instances représentatives du personnel, le Premier ministre a déroulé son programme tout en ouvrant de nouveaux horizons.

"Aller plus loin dans le recours à l'accord collectif" ou encore "favoriser la mobilité et l'employabilité des salariés à travers la création du Compte personnel d'activité" seront les "chantiers" de l'automne, a promis le Premier ministre.   Suite...