La Bourse de Paris-Les valeurs du jour mardi (clôture)

mardi 23 juin 2015 18h00
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 23 juin (Reuters) - Les valeurs du jour mardi à la
Bourse de Paris, qui a terminé en hausse, toujours soutenue par
l'espoir d'un accord dans le dossier grec ainsi que par la
progression des indices PMI allemands de juin. 
et 
    L'indice CAC 40 a progressé de 1,18% à 5.057,68
points au lendemain d'un bond de 3,81%:
    
    * Le SECTEUR TELECOMS a concentré une nouvelle fois
l'attention des investisseurs sur fond d'opérations financières.
    VIVENDI a clôturé en hausse de 1,64% à 24,52 euros
et BOLLORE, qui détenait 8% de Vivendi début mars, a
gagné 3,4% à 5,077 euros alors que le groupe français de médias
devrait annoncer cette semaine qu'il porte sa participation dans
Telecom Italia (+0,59%) à 14,9% du capital.
 
    ILIAD s'est octroyé 1,02% à 228,20 euros et ORANGE
 0,71% à 14,95 euros tandis que BOUYGUES a
cédé 0,13% à 38,02 euros et NUMERICABLE-SFR 0,6% à
54,46 euros après avoir été en effervescence lundi à la suite de
l'offre d'Altice (+0,27% à 130 euros) sur Bouygues
Telecom, qui doit être examinée ce mardi à partir de 18h00 par
le conseil d'administration du groupe de BTP. 
    
    * De nombreuses valeurs CYCLIQUES et FINANCIERES ont été
recherchées dans un environnement de marché plus optimiste sur
le dossier grec et l'économie de la zone euro.
    LAFARGE a fini sur un gain de 2,95% à 62,54 euros,
plus forte hausse du CAC 40, PSA de 2,49% à 19,125
euros et TECHNIP de 2,11% à 58,55 euros. Du côté des
financières, BNP PARIBAS a pris 1,85% à 57,36 euros,
CREDIT AGRICOLE 1,55% à 14,07 euros et SOCIETE
GENERALE 1,34% à 44,335 euros.
       
    * AIRBUS GROUP a gagné 2,23% à 61,99 euros et
STMICROELECTRONICS s'est adjugé 2,94% à 7,57 euros, les
valeurs profitant du repli de l'euro face au billet vert, à
1,1185 dollar vers 18h, contre plus de 1,14 dollar lundi.
    
    * ALSTOM (-0,74% à 26,74 euros) a accusé la plus
forte des trois seules baisses du CAC 40. Un stratégiste préfère
rester à l'écart de la valeur alors qu'il juge peu
encourageantes les perspectives de résultats du groupe.
    
    * ACCOR (-0,03% à 48,315 euros) a pâti d'une note
sectorielle de Credit suisse dans laquelle le courtier pointe
l'absence de dynamique dans le secteur malgré une demande
robuste. Credit suisse a abaissé sa recommandation sur la valeur
de "neutre" à "sous-performance". 
    
    * ERAMET, plus forte baisse du SBF 120,
a perdu 1,94% à 72,63 euros. Morgan Stanley a abaissé son
objectif de cours sur la valeur de 80 à 60 euros. 
    
    * VALLOUREC a reculé de 1,73% à 19,88 euros, S&P
ayant abaissé ses notes à long et court termes de "BBB-/A-3" à
"BB+/B", l'agence de notation anticipant une faiblesse des
principaux marchés du groupe pour plusieurs trimestres encore.
    
    * GENFIT, plus forte hausse du SBF 120, a bondi de
9,85% à 37,085 euros. Le titre a bénéficié de l'engouement des
investisseurs espérant une communication "rapide" de la
biopharmaceutique sur l'issue d'une rencontre avec les autorités
sanitaires américaines (FDA), a indiqué un vendeur actions en
poste à Paris.
    
    * ADOCIA a encore pris 4,33% à 63,88 euros, au
lendemain d'un gain de 4,27%, suite à son intégration dans le 
SBF 120 vendredi après la clôture des marchés.
    
    * EUROFINS SCIENTIFIC a grimpé de 3,79% à 265,95 
euros, au lendemain de l'annonce par le spécialiste de la
bioanalyse du rachat du groupe Biomnis. 
    
    * ERYTECH PHARMA s'est adjugé 7,03% à 32,75 
euros, la société biopharmaceutique ayant annoncé la veille deux
avis positifs du comité d'experts indépendants (DSMB) concernant
la leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) et le cancer du
pancréas. 
    
   * TRONICS MICROSYSTEMS a fini en hausse de 4,49% à
18,60 euros. Le concepteur et fabricant de systèmes miniaturisés
a annoncé lundi que THALES Avionics avait renforcé sa
participation dans son capital, passant de 10,20% à 19,78% sur
une base entièrement diluée et 20,98% sur une base non diluée.
 
    

 (Alexandre Boksenbaum-Granier, avec Raphaël Bloch, édité par
Matthieu Protard)