Pas d'annonce sur la vente de Rafale à l'Inde avant jeudi-Hollande

mardi 7 avril 2015 13h41
 

PARIS, 7 avril (Reuters) - Il n'y aura pas d'annonce sur la vente d'avions de combat Rafale à l'Inde avant la visite en France du Premier ministre indien Narendra Modi, qui débute vendredi, a déclaré mardi François Hollande.

"Il n'y aura pas d'annonce qui sera faite avant (la visite de Modi) et je ne veux pas d'ailleurs que la visite du Premier ministre indien puisse être mise en rapport avec un contrat", a déclaré le président français lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue tunisien.

Selon le journal Times of India, l'Inde a demandé à Dassault Aviation de s'en tenir au prix initialement annoncé pour ses Rafale, faute de quoi le constructeur risque de perdre l'un des plus gros contrats d'avions militaires au monde.

Les tractations sur un projet d'achat de 126 Rafale sont en cours depuis plus de trois ans afin de surmonter des divergences portant entre autres sur le prix. Ce contrat sera de nouveau sous les feux de l'actualité avec la visite en France cette semaine du Premier ministre indien Narendra Modi.

Initialement chiffré à 12 milliards de dollars (environ 11 milliards d'euros), le contrat envisagé serait maintenant passé à 20 milliards de dollars (18,3 milliards d'euros), avant tout du fait des retombées liées au fait de construire une partie de ces avions en Inde.

Selon un responsable indien cité par le journal, Dassault veut relever le prix du contrat afin d'englober le coût entraîné par la construction de certains de ces avions en Inde, initiative susceptible d'empêcher la conclusion du contrat.

(Elisabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)