Areva-Anomalie de fabrication sur l'EPR de Flamanville

mardi 7 avril 2015 12h27
 

PARIS, 7 avril (Reuters) - L'autorité de sûreté nucléaire (ASN) française a annoncé mardi avoir été informée par le groupe Areva d'une anomalie de la composition de l'acier dans certaines zones du couvercle et du fond de la cuve du réacteur nucléaire de l'EPR de Flamanville.

Dans un communiqué, l'ASN précise que des tests réalisés fin 2014 par le groupe nucléaire ont démontré "la présence d'une zone présentant une concentration importante en carbone et conduisant à des valeurs de résilience mécanique plus faibles qu'attendues".

Areva prévoit de réaliser à partir d'avril 2015 une nouvelle campagne d'essais afin de connaître précisément la localisation de la zone concernée ainsi que ses propriétés mécaniques, précise l'ASN, ajoutant avoir informé ses homologues étrangères concernées par la construction d'un réacteur EPR.

Un litige sur la construction du réacteur nucléaire finlandais de génération EPR oppose actuellement Areva et son client Teollisuuden Voima (TVO). D'autres EPR sont actuellement en construction en Chine.

La cuve d'un réacteur est un équipement particulièrement important pour la sûreté, puisqu'elle contient le combustible.

Dans un communiqué, Ségolène Royal, la ministre de l'Energie, déclare attendre les résultats de ces nouveaux essais en octobre.

EDF, qui exploitera cette centrale, avait annoncé le 18 novembre dernier un nouveau retard dans la construction de l'EPR de Flamanville, dont le démarrage a été reporté d'un an à 2017.

Dans un communiqué, l'électricien avait attribué ce report aux "difficultés" rencontrées par Areva notamment pour assurer la livraison de certaines pièces telles que le couvercle et les structures internes de la cuve du réacteur.

La construction du réacteur EPR de Flamanville a commencé en 2007. Il avait été initialement prévu pour être connecté au réseau d'électricité en 2012 mais a été retardé à plusieurs reprises.   Suite...