BOURSE-Le secteur de l'énergie entouré avec le pétrole et l'Iran

mardi 7 avril 2015 12h09
 

PARIS, 7 avril (Reuters) - Les valeurs liées à l'énergie sont recherchées en Bourse mardi midi, soutenues par le rebond des cours du pétrole intervenu la veille en réaction aux interrogations sur les conséquences de l'accord cadre conclu sur le programme nucléaire iranien.

A 11h55, l'indice Stoxx du secteur européen de l'énergie signe la plus forte hausse sectorielle en Europe avec un gain de 2,91%, contre une progression de 1,22% au même instant pour le Stoxx 600.

TOTAL < gagne 2,61%, tandis que CGG (+6,68%) et Maurel & Prom (+4,76%) signent les deux plus fortes hausses de l'indice SBF 120 à Paris.

A Oslo, Seadrill bondit de 11,58% et Tullow Oil s'adjuge 6,15% à Londres.

"La réaction au possible accord sur le nucléaire iranien commence un peu à s'estomper sur les marchés pétroliers mais la hausse du baril se répercute aujourd'hui sur les actions du secteur de l'énergie", commente Naeem Aslam, responsable de l'analyse des marchés chez Ava Trade.

Les Bourses européennes étaient fermées vendredi et lundi, ne permettant pas aux investisseurs de réagir à l'annonce de l'accord qui devra encore être concrétisé par un règlement définitif global.

En revanche, les marchés pétroliers étaient ouverts lundi et les cours de l'or noir ont nettement rebondi, le baril de Brent gagnant 5,8% alors qu'un retour à la normale des exportations de pétrole iranien n'est pas attendu avant 2016, selon des experts.

"L'afflux de pétrole iranien ne sera pas aussi rapide que certains avaient pu l'espérer (...) Tout ce qui touche l'énergie est en hausse, même si la réaction peut sembler tardive. Mais il ne faut pas oublier qu'il y a eu le week-end de Pâques avec des marchés fermés en Europe", observe un trader en poste à Paris.

Au terme de huit jours de négociations marathon à Lausanne, l'Iran et les puissances impliquées dans les négociations sur son programme nucléaire ont conclu jeudi un accord-cadre qualifié d'historique par Barack Obama.

Les valeurs pétrolières ou parapétrolières ne sont pas les seules à gagner du terrain mardi, GDF Suez prenant 4,11%, plus forte progression de l'indice CAC 40, l'allemand RWE s'octroyant 2,91% et l'espagnol Enagas 2,92%. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Pascale Denis)