Autoroutes - Les discussions se poursuivent, selon Bercy

mardi 7 avril 2015 09h34
 

PARIS, 7 avril (Reuters) - Les discussions se poursuivent sur un accord global entre les sociétés d'autoroutes et le gouvernement, a fait savoir mardi le ministère de l'Economie.

"Les discussions se poursuivent et aucun accord n'est conclu à ce stade", a déclaré un porte-parole du ministère, tandis qu'une source proche du dossier a fait savoir qu'un accord devrait intervenir dans la semaine.

Les négociations sont menées par Bruno Angles, président de Macquarie France, négociateur au nom des concessionnaires Eiffage, Vinci et Abertis , et les directeurs de cabinet des ministres Ségolène Royal et Emmanuel Macron, Elisabeth Borne et Alexis Kohler.

Les pouvoirs publics auraient finalement accepté, selon la presse, une hausse de 0,57% des tarifs des péages d'ici à l'été, hausse qui devait intervenir le 1er février et qui a été gelée par le gouvernement faute d'accord avec les concessionnaires.

Les autoroutes font l'objet depuis l'automne dernier d'un bras de fer sur la question du rééquilibrage d'un régime dénoncé comme une rente indue par l'Autorité de la concurrence.

Un groupe de travail parlementaire chargé du dossier a appelé début mars à une levée rapide de ce gel afin que le report des augmentations prévues n'alourdisse pas trop les tarifs dans les années suivantes.

Avant qu'un accord global puisse être annoncé, les négociateurs doivent déterminer le montant exact de la hausse qui interviendra cette année.

Les discussions portent également sur la définition des niveaux de trafic en fonction desquels les concessionnaires verraient la durée de leurs concessions rabotée ou allongée.

Les opérateurs seraient prêts à retirer les recours qu'ils ont intentés contre le gel des tarifs, mais une fois l'accord mis en oeuvre, et à participer davantage au budget de l'AFITF (Agence de financement des infrastructures de transport de France) à condition que cette contribution, qui pourrait représenter quelques centaines de millions d'euros sur la durée des concessions, soit ponctuelle et pour solde de tout compte.

(Pascale Denis, avec Dominique Vidalon et Ingrid Melander, édité par Wilfrid Exbrayat)