LEAD 1-Wall Street passe dans le vert, hésite après l'emploi US

lundi 6 avril 2015 17h25
 

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur 

 (Actualisé après les indicateurs, avec le dollar et le pétrole)
    NEW YORK, 6 avril (Reuters) - La Bourse de New s'est
retournée à la hausse lundi en cours de matinée, après avoir
démarré dans le rouge sa première séance depuis la publication
vendredi d'un rapport sur l'emploi nettement décevant pour le
mois de mars aux Etats-Unis.
    Les créations d'emploi sont tombées le mois dernier à leur
plus bas niveau depuis décembre 2013, ce qui tend à renforcer
l'impression de fragilité de la reprise économique américaine,
dans un contexte marqué par la vigueur du dollar, ce qui
pourrait d'un autre côté inciter la Réserve fédérale à ne pas
précipiter une hausse des taux d'intérêt. 
    La statistique a été publiée vendredi alors que Wall Street
était fermée pour le vendredi saint. Les marchés européens ne
rouvriront quant à eux que mardi après le long week-end pascal.
    Lundi, l'indice de l'Institute for Supply Management (ISM) a
montré un ralentissement de la croissance dans les services,
tandis que Markit annonçait une croissance des services au plus
fort depuis août. et 
    L'indice Dow Jones gagne 0,54% vers 15h10 GMT. Le
Standard & Poor's 500, plus large, avance de 0,57% et le
Nasdaq Composite cède 0,45%. Les trois indices étaient
en repli de l'ordre de 0,50% dans les premiers échanges.
    "Le marché paraît très perplexe sur la portée des nouvelles,
qu'elles soient bonnes ou mauvaises", dit Randy Frederick,
responsable du trading et des dérivés chez Charles Schwab.
    Il précise que les intervenants "ne savent pas s'il faut se
réjouir des mauvaises nouvelles car la Fed ne relèvera pas ses
taux, ou s'il est préférable d'avoir une économie plus forte."
    Aux valeurs, Tesla s'adjuge 8,5%. Le constructeur
de voitures électriques a annoncé vendredi avoir vendu 10.030
véhicules au premier trimestre, un record pour la firme et une
hausse de 55% sur un an.
    Qualcomm perd 0,75% contre la tendance. Samsung
Electronics a employé davantage de ses propres puces
pour son nouveau smartphone Galaxy S6 que pour son précédent
Galaxy S5, selon un consultant, ce qui serait synonyme d'un
manque à gagner pour le spécialiste américain des
semi-conducteurs.
    Herbalife recule aussi, de 0,8%. Plusieurs
dirigeants du fabricant de compléments alimentaires ont été
contactés la semaine dernière par des agences fédérales dans le
cadre d'enquêtes en cours sur ses pratiques commerciales, selon
CNBC.
    Le dollar de son côté poursuit son recul à la suite des
chiffres de l'emploi qui tendent à retarder la décision de la
Fed de commencer à relever ses taux directeurs.  Face à un
panier de devises de référence, il perd 0,17%, tandis que
l'euro progresse de 0,4% face au billet vert.
    Quant au pétrole, il accentue ses gains et affiche une
hausse de plus de deux dollars le baril sur le Brent et le brut
léger américain, alors que l'Arabie saoudite a relevé ses prix
de vente en Asie pour le deuxième mois d'affilée, signe d'une
amélioration de la demande dans la région. 
    Les cours avaient chuté de 5% jeudi avant le week-end
pascal, en réaction à l'annonce d'un accord d'étape dans les
négociations entre l'Iran et les grandes puissances sur le
programme nucléaire de Téhéran. 
    Mais traders et analystes notaient lundi qu'un retour des
exportations iraniennes à grande échelle était peu probable
avant 2016, ce qui explique aussi le rebond. 

 (Rodrigo Campos, Juliette Rouillon pour le service français)