La BAD prête à cofinancer des projets avec des banques chinoises

vendredi 3 avril 2015 10h41
 

SHANGHAI, 3 avril (Reuters) - La Banque asiatique de développement (BAD) envisage de collaborer avec des banques chinoises pour cofinancer des projets asiatiques en dehors de la Chine, a déclaré le vice-président de l'institution régionale Stephen Groff.

La BAD a signé un protocole d'accord avec la China Development Bank (CDB) et l'Export-Import Bank pour "rechercher des opportunités hors de Chine", dit-il dans un entretien au quotidien China Daily publié vendredi.

La BAD n'a pas encore identifié des projets appropriés pour un co-investissement, ajoute Stephen Groff.

L'annonce de cette initiative survient quelques semaines après le lancement par la Chine de la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures (AIIB), une nouvelle institution dotée d'un capital initial de 50 milliards de dollars (46 milliards d'euros).

La création de l'AIIB a été accueillie très froidement par les Etats-Unis, préoccupés par la nouvelle influence de la diplomatie chinoise.

La BAD dispose d'un capital de 165 milliards de dollars. L'actif total de la CDB s'élève à 1.600 milliards de dollars.

"Cela peut être 1 dollar de la BAD, 1 dollar de la Banque mondiale, 1 dollar de l'AIIB et (nous) souhaitons des dollars supplémentaires provenant d'autres sources", explique Stephen Groff. "La BAD a pour objectif d'éliminer la pauvreté dans la région Asie-Pacifique. Nous nous efforçons d'atteindre cet objectif en grande partie par les infrastructures".

Le mois dernier, le président de la BAD Takehiko Nakao a déclaré que l'institution régionale pourrait coopérer avec l'AIIB via des cofinancements si les normes de la nouvelle banque étaient compatibles avec les siennes. (Brenda Goh, Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)