2 avril 2015 / 17:19 / il y a 3 ans

GRAPHES-Grèce-L'économie asphyxiée par les négociations sur la dette

* Les ménages plus confiants mais les ventes au détail reculent

* L‘industrie est repartie mais le climat des affaires se dégrade

* Les indicateurs financiers et de finances publiques alarmants

* Les prévisions gouvernementales optimistes, risque de récession

* Budget déficitaire dès février, fuite des dépôts

* Tableau de bord de l'économie grecque: bit.ly/1F6uDFg

2 avril (Reuters) - Les difficultés des négociations en cours entre Athènes et ses créanciers menacent d‘étouffer la fragile reprise que connaissait l‘économie grecque.

Certes, la confiance des consommateurs s‘est nettement redressée depuis trois mois, soulignant le soutien dont le gouvernement bénéficie dans l‘opinion sur la manière dont il conduit les discussions avec ses créanciers.

Mais les ventes de détail qui avaient accéléré depuis la fin 2013, renouant avec la croissance dans le courant de l‘année dernière, sont reparties à la baisse.

Graphique de la confiance des consommateurs grecs et l‘évolution des ventes de détail:

bit.ly/1NKSHE9

La production industrielle s‘était stabilisée en 2014, avec une nette progression de la composante manufacturière.

Graphique de l‘évolution de la production industrielle et manufacturière grecque depuis 2008:

bit.ly/1xEm7jt

Mais le climat des affaires se dégrade dans tous les secteurs depuis le mois de novembre, suggérant que l‘embellie des derniers mois risque de rapidement s‘estomper.

Graphique de l‘évolution du climat des affaires en Grèce:

bit.ly/1CVwJe6

L‘amélioration des comptes publics est enrayée sous l‘effet de la chute des recettes, pénalisées par le ralentissement de l‘activité, et le budget est ressorti en déficit au mois de février, contre un excédent pour la même période un an auparavant.

Graphiques de l‘évolution des dépenses, des recettes et du solde budgétaire de la Grèce:

bit.ly/1BROl5J

Enfin, les banques grecques continuent d‘être confrontées à une fuite des dépôts très importantes, qui a conduit la Banque centrale européenne à relever mercredi de 700 millions d‘euros le plafond des liquidités d‘urgence qu‘elles peuvent obtenir auprès de la Banque de Grèce.

Graphique de l‘évolution des dépôts des résidents dans les banques grecques:

bit.ly/1DAcgfC

Dans ces conditions, les prévisions du gouvernement grec d‘une croissance du produit intérieur brut de 1,4% cette année et de 2,9% en 2016 “semblent quelque peu optimistes”, estiment les économistes de Barclays qui s‘attendent au contraire à une rechute du pays en récession.

Sources :

* Greece : Another iteration, more to come. Instant Insights. Barclays. 2 avril 2015

* La Grèce n‘est pas encore sortie de l‘euro. Special Report. Natixis. 1er avril 2015

Voir aussi :

* ENCADRE-Les échéances financières qui attendent la Grèce

Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below