1 avril 2015 / 10:44 / dans 2 ans

BOURSE-Le suisse Barry Callebaut bondit après ses résultats

* La baisse des coûts compense le franc fort

* Accélération des ventes en volume à 3,9%

* Confirmation des objectifs à moyen terme

* L‘action grimpe de près de 9% à Zurich

LONDRES, 1er avril (Reuters) - Le chocolatier Barry Callebaut gagne près de 9% mercredi en Bourse de Zurich après l‘annonce d‘un chiffre d‘affaires et de résultats semestriels meilleurs que prévu, la réduction de ses coûts ayant compensé l‘impact du franc fort.

Le groupe suisse a également confirmé ses objectifs à moyen terme en dépit du raffermissement du franc suisse à la suite de l‘abandon en janvier de son taux plancher vis-à-vis de l‘euro.

L‘action du premier chocolatier mondial s‘adjuge 8,99% à 1.037 francs suisses vers 10h10 GMT, alors que son indice sectoriel en Europe avance de 0,53%.

La société, qui vend du chocolat et des produits à base de cacao aux fabricants de barres chocolatées tels que Nestlé et Hershey, a annoncé mercredi un chiffre d‘affaires en hausse de près de 12% à 3,24 milliards de francs suisses (3,11 milliards d‘euros) pour le premier semestre de son exercice, qui a pris fin le 28 février.

Son bénéfice net a progressé de près de 11% à 132,4 millions de francs, alors que les analystes attendaient en moyenne un chiffre d‘affaires de 3,20 milliards de francs et un bénéfice net de 128 millions, selon une enquête Reuters.

“L‘engagement de la direction à concentrer son attention sur l‘amélioration de la rentabilité et du (retour sur capitaux investis) porte ses fruits”, estime l‘analyste de Vontobel, Jean-Philippe Bertschy, qui juge les résultats “solides”.

Barry Callebaut poursuit presque toutes ses activités en dehors de la Suisse et a donc une exposition très limitée à la hausse du franc qui s‘est raffermi de 10% depuis l‘abandon du taux plancher par la Banque nationale suisse (BNS). La variation du franc suisse a néanmoins eu un impact négatif de 8,7 millions de francs sur le résultats opérationnel du groupe.

La croissance des ventes en volume s‘est nettement accélérée, à 3,9% au deuxième trimestre, contre 0,2% au premier, dopée par l‘augmentation des capacité de production.

La société attend une nouvelle accélération sur son exercice fiscal, grâce à l‘augmentation du nombre de ses clients qui externalisent leur production de chocolat chez elle.

Le groupe a confirmé son objectif à moyen terme, qui prévoit une croissance des ventes en volume de 6 à 8% par an en moyenne.

“Quand nous regardons notre deuxième semestre nous constatons un portefeuille très, très vigoureux, ce qui nous conforte”, a déclaré à Reuters le directeur financier Victor Bali. “Peut-être que nous ne l‘atteindrons pas entièrement cette année mais nous sommes convaincus que nous finirons dans ces parages.”

Il a précisé que le groupe était sur la bonne voie pour atteindre son objectif de rentabilité, soit d‘un Ebit (résultat d‘exploitation) de 256 francs par tonne, d‘ici fin 2016. (Martinne Geller, avec Katharina Bart à Zurich, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below