La famille Agnelli pourrait se séparer de Cushman & Wakefield

mardi 31 mars 2015 14h41
 

TURIN, 31 mars (Reuters) - Exor envisage une éventuelle cession de Cushman & Wakefield, le troisième promoteur immobilier mondial, et pourrait avoir une idée plus précise de l'opération dans un mois environ, a déclaré mardi le président de la holding d'investissement de la famille Agnelli.

"Nous avons reçu de nombreuses marques d'intérêt. Nous y verrons plus clair d'ici la fin avril ou début mai", a dit John Elkann, en marge d'un événement à Turin, sans nommer les parties intéressées. "Nous sommes confiant", a-t-il ajouté.

La holding italienne, qui contrôle également le constructeur automobile Fiat Chrysler , avait déboursé 625 millions de dollars (581,3 millions d'euros) pour prendre une participation de 71,5% dans Cushman & Wakefield en 2007. Selon son site web, Exor détient à présent 80,9% du groupe immobilier installé à New York.

Une vente de Cushman & Wakefield pourrait permettre à Exor de dégager une importante plus-value, les prix à la hausse dans l'immobilier ayant dopé la valeur des entreprises du secteur.

En cas de vente, la holding familiale disposerait également d'une trésorerie lui permettant de se développer éventuellement dans le secteur des services.

L'année dernière, Exor a dit vouloir investir jusqu'à deux milliards d'euros dans le rachat d'un acteur de taille mondial, installé aux Etats-Unis ou en Europe, et de préférence dans le secteur des services.

La vente de Cushman & Wakefield, société fondée en 1917, pourrait rapporter jusqu'à deux milliards de dollars, selon des informations de presse faisant état d'un intérêt du conglomérat chinois Fosun International.

A la Bourse de Milan, l'action Exor est stable (+0,09%) vers 13h15 GMT après avoir touché un nouveau record à 42,81 euros dans la matinée, superformant l'indice sectoriel italien en recul de 0,86%. (Gianni Montani, Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)