LEAD 1-Germanwings-Un chemin d'accès au site du crash mardi ou mercredi

lundi 30 mars 2015 21h41
 

* Les enquêteurs espèrent pouvoir accélérer les identifications

* La deuxième boîte noire n'a toujours pas été retrouvée (Actualisé avec durée §7-8, détails §18-19)

MARSEILLE, 30 mars (Reuters) - Les enquêteurs qui travaillent à l'identification des corps des victimes de la catastrophe de l'Airbus A 320 de la compagnie allemande Germanwings espèrent accélérer leur tâche grâce à la construction d'un chemin d'accès au site du crash.

Le lieutenant-colonel Xavier Vialenc, porte-parole de la gendarmerie, a déclaré lundi à Reuters que ce chemin accessible aux véhicules tout-terrain serait achevé mardi ou mercredi en déboisant l'accès et en stabilisant la terre.

"On va gagner du temps", a-t-il dit.

Jusqu'à présent, la quinzaine d'enquêteurs qui travaillent sur le site y descendent par hélitreuillage, au moyen d'hélicoptères partant de l'aérodrome de Seyne-les-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), à une dizaine de kilomètres de là.

Leur travail est donc dépendant de la météo, souvent changeante en montagne, et les pièces de l'avion les plus importantes sont difficiles à hélitreuiller.

Les enquêteurs ont déjà isolé 78 ADN distincts qui devront être comparés à ceux des familles des victimes pour identification, a rappelé Xavier Vialenc, précisant qu'environ 350 personnes travaillaient sur le terrain dans cette enquête.

Les résultats définitifs de leur travail, qui seront d'abord communiqués aux familles, ne seront connus que dans deux à quatre mois, a indiqué à la presse le colonel François Daoust, directeur de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), à Pontoise (Val-d'Oise).   Suite...