BOURSE-Lafarge recule, nouveaux doutes sur la fusion avec Holcim

lundi 30 mars 2015 12h20
 

PARIS, 30 mars (Reuters) - L'action Lafarge est en baisse lundi à la Bourse de Paris, affectée par un retour des doutes sur le succès du projet de fusion du cimentier français avec Holcim après les dernières déclarations d'actionnaires du groupe suisse.

A 12h10, le titre perd 1,36% à 60,76 euros, signant la plus forte baisse du CAC 40 (+0,93%). A Zurich, Holcim est pratiquement inchangé (+0,07%).

L'hebdomadaire helvétique Sonntagszeitung a rapporté dimanche que l'homme d'affaires russe Filaret Galtchev, deuxième actionnaire d'Holcim avec 10,8% du capital, rejetait les nouveaux termes de la fusion entre Lafarge et Holcim.

Harris Associations, autre actionnaire important du groupe suisse, a dit pour sa part qu'il déciderait de soutenir ou non le projet uniquement lorsque le futur directeur général de la nouvelle entité serait annoncé.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de Lafarge.

Lafarge et Holcim ont conclu le 20 mars un accord modifiant les termes initiaux de leur mariage. Au lieu de la parité d'échange convenue en avril 2014, les actionnaires de Lafarge apporteront leurs titres sur la base d'une action Lafarge contre 0,9 action Holcim, tandis que sous la pression de la partie suisse, le PDG de Lafarge Bruno Lafont ne sera plus directeur général du futur Lafarge-Holcim, mais coprésident.

"L'avenir de la fusion est toujours entre les mains des actionnaires d'Holcim", commentait alors Bernstein dans une note. "Le vote d'Holcim reste très ouvert, et un 'non' d'Eurocement (du russe Filaret Galtchev) signifierait à nos yeux que le projet ne passera pas."

L'accord révisé est soutenu par les principaux actionnaires de Lafarge, Groupe Bruxelles Lambert (20,9% du capital) et NNS Holding de Nassef Sawiris (13,9%), ainsi que par le premier actionnaire d'Holcim, Thomas Schmidheiny (20% du capital du groupe suisse).

Holcim tient le 8 mai une assemblée générale extraordinaire lors de laquelle l'augmentation de capital qui structurera le mariage entre les deux groupes devra recueillir au moins 66% des votes des actionnaires pour être approuvée.   Suite...