** LE POINT SUR LES MARCHÉS à l'ouverture des Bourses en Europe **

lundi 30 mars 2015 09h44
 

PARIS, 30 mars (Reuters) - Les principales Bourses européennes se reprennent en ouverture lundi après leur chute de la semaine dernière, portées par la baisse à la fois de l'euro et des cours du pétrole, configuration qui est largement à l'origine de leur bond enregistré depuis le début de l'année.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,98% (+49,11 points) à 5.083,17 points vers 07h40 GMT. À Francfort, le Dax prend 1,19% et à Londres, le FTSE avance de 0,52%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro progresse de 1,07% et le FTSEurofirst 300 de 1,0%.

La cote est également soutenue par l'annonce d'opérations de fusions & acquisitions, avec, d'une part, le rachat d'une participation majoritaire du suisse Dufry dans World Duty Free, numéro deux mondial des boutiques d'aéroports, et, d'autre part, la possibilité de voir Intel réaliser le plus gros rachat de son histoire avec Altera.

Le titre Dufry gagnait 4,51% à 141,5 francs suisses à la suite de l'annonce du rachat de World Duty Free, dont l'action perdait 8,21%, cette dernière réagissant au prix de l'offre, à 10,25 euros par action, de Dufry, nettement inférieur au cours de clôture de vendredi (10,96 euros).

L'indice regroupant les valeurs technologiques européennes (+1,67%) affiche la plus forte hausse sectorielle à la suite de la perspective d'une nouvelle consolidation dans le secteur des semi-conducteurs ouverte par Intel.

Le titre Kingfisher avance de 2,32% à 366,1 pence après que le groupe britannique a reconnu l'échec de son projet de rachat de Mr Bricolage à défaut de pouvoir obtenir les autorisations nécessaires des autorités de la concurrence avant la date limite du 31 mars.

Du côté des baisses, Lafarge perd 1,98%, l'un des reculs les plus marqués de l'indice Stoxx 600, sous le coup d'une possible nouvelle mise en danger de son rapprochement avec Holcim (+0,27%).

Selon le journal suisse Sonntagszeitung, l'homme d'affaires russe Filaret Galtchev, deuxième actionnaire d'Holcim avec 10,8% du capital du cimentier suisse, rejette les nouveaux termes de la fusion entre ce dernier et le français.

Du point de vue sectoriel, l'indice regroupant les valeurs pétrolières européennes (+0,03%) est à la trâine en raison du nouvel accès de faiblesse des cours du brut.   Suite...