LEAD 1-Athènes ne peut pas recevoir les 1,2 md liés aux banques

mercredi 25 mars 2015 17h54
 

(Actualisé avec détails et contexte)

par Jan Strupczewski et George Georgiopoulos

BRUXELLES/ATHÈNES, 25 mars (Reuters) - La Grèce a échoué mercredi dans sa tentative d'obtenir rapidement des liquidités en demandant la restitution de 1,2 milliard d'euros liés à un mécanisme de recapitalisation bancaire, afin de parer à un risque de faillite le mois prochain.

Cet échec accroît la pression sur Athènes qui doit présenter d'ici lundi un programme de réformes structurelles convaincant.

Des responsables de la zone euro ont jugé que la Grèce ne pouvait pas légalement prétendre à la restitution de cette somme que réclame le gouvernement anti-austérité du Premier ministre Alexis Tsipras.

La Grèce estime qu'elle a "surpayé" de 1,2 milliard d'euros le retour le mois dernier vers le Fonds européen de stabilité financière (FESF) d'obligations destinées à l'origine à la recapitalisation de son secteur bancaire.

La décision a été prise après des discussions entre des responsables du groupe de travail Eurogroupe, qui prépare les réunions des ministres de Finances de la zone euro.

"Il y a eu un accord sur le fait qu'il n'y a pas eu de paiement excédentaire du FHSF (Fonds hellénique de stabilité financière) au FESF. Le groupe de travail verra comment avancer sur la question en temps voulu", a dit un porte-parole du FESF.

  Suite...