Crash de l'A320-Le gouvernement invite la droite à la dignité

mercredi 25 mars 2015 13h30
 

PARIS, 25 mars (Reuters) - Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a invité mercredi à "un minimum de dignité" certains élus de droite qui ont critiqué la gestion par le gouvernement de la catastrophe aérienne qui a fait 150 morts dans les Alpes.

A l'approche du second tour des élections départementales, dimanche prochain, certains élus de l'opposition ont reproché à François Hollande d'instrumentaliser le crash d'un Airbus A320 transportant essentiellement des Allemands et des Espagnols.

"On croyait avoir perdu François Hollande depuis ce week-end électoral meurtrier. On vient de le retrouver comme commentateur du crash de l'A320", a ironisé Lionnel Luca mardi sur Twitter.

Le député UMP Eric Ciotti a quant à lui soupçonné le gouvernement "d'utiliser la situation" à des fins politiciennes.

"Je ne voudrais pas que le gouvernement -- et on a vu hier certaines tentatives je dirais un peu rapides, certaines déclarations -- n'essaie d'utiliser cette situation", a-t-il déclaré sur Radio Classique.

"Il y a un drame national, un drame européen", mais "le débat démocratique doit se poursuivre", a-t-il estimé.

Stéphane Le Foll a répliqué lors du compte rendu du conseil des ministres, expliquant qu'il n'y avait "rien derrière" les choix du gouvernement de faire face à ce drame "en responsabilité".

"Certains auraient dû mettre entre parenthèses leurs expressions", a-t-il dit à l'adresse des personnalités politiques "qui viennent, dans cette fin de campagne, agiter des débats politiciens".

"Cela n'a pas sa place", a-t-il insisté. "Il y a un minimum de dignité dans le débat politique à avoir." (Elizabeth Pineau, avec Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)