Colombie-Le FMI, moins optimiste, conseille de relever la TVA

mercredi 25 mars 2015 10h34
 

BOGOTA, 25 mars (Reuters) - Le Fonds monétaire international (FMI) ne prévoit plus qu'une croissance de 3,5% pour la Colombie cette année, soit un point de moins qu'auparavant, et conseille à Bogota d'augmenter la fiscalité pour compenser la baisse des recettes pétrolières.

Le FMI tablait jusqu'à présent sur une hausse de 4,5% du produit intérieur brut (PIB) en 2015. Le gouvernement colombien anticipe pour sa part une croissance de 4,2% après 4,6% en 2014.

"De toute évidence, le choc de la chute des cours du pétrole va entraîner des difficultés qui se feront sentir cette année et(...) cela aura un impact sur la croissance principalement en 2015 et 2016", déclare Valerie Cerra, qui a dirigé la mission d'évaluation annuelle menée par le FMI dans le pays.

Confronté à la division par deux des cours du brut depuis leur dernier pic en juin 2014, le gouvernement colombien a taillé dans les dépenses budgétaires jugées non-essentielles.

Les recettes liées aux exportations de pétrole représentent quelque 20% des revenus de l'Etat colombien.

Le FMI voit la Colombie, quatrième producteur de pétrole latino-américain, renouer avec une croissance de 4,5% dans les années à venir, à la faveur de la reprise anticipée des cours du brut.

Valerie Cerra a salué l'orthodoxie budgétaire de Bogota, avec notamment le vote d'une loi en 2012 limitant les déficits publics, tout en ajoutant que le relèvement de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pouvait être l'une des manières pour le gouvernement de faire remonter ses recettes.

Elle a souligné que la croissance économique du pays avait été supérieure à 4% par an depuis 2010, ce qui a permis à de nombreux Colombiens de sortir de la pauvreté.

Le gouvernement colombien a dit mardi que la part de population dans une situation de pauvreté était tombée à son niveau le plus faible depuis plus de 10 ans.

(Carlos Vargas, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)