Les experts sur le site du crash de l'A320 de Germanwings

mercredi 25 mars 2015 09h47
 

par Jean-François Rosnoblet

SEYNES-LES-ALPES, Alpes-de-Haute-Provence , 25 mars (Reuters) - L es premiers enquêteurs ont été transportés mercredi sur les lieu de la catastrophe de l'Airbus 320 de la compagnie allemande Germanwings qui s'est écrasé dans le sud des Alpes françaises avec à son bord 150 personnes.

Le ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve, a indiqué sur RTL que toutes les hypothèses devaient être étudiées sur l'origine de l'accident qui s'est produit mardi matin près de Barcelonnette, dans les Alpes-de-Haute-Provence, mais que celle d'un acte terroriste n'était pas à ce stade privilégiée.

"Toutes les hypothèses doivent être regardées de près aussi longtemps que l'enquête n'a pas donné ses résultats", a-t-il dit.

Mais un acte terroriste "n'est pas l'hypothèse privilégiée parce qu'il y a une concentration des débris de l'avion dans un espace de près d'un hectare et demi, cela montre que l'avion n'a vraisemblablement pas explosé", a-t-il dit.

Les enquêteurs disposent d'une des boîtes noires de l'appareil qui a été retrouvée dès mardi, celle qui enregistre les conversations et les sons dans le cockpit, et remise au Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA).

Bernard Cazeneuve a précisé qu'elle était endommagée, pour ajouter : "Mais il est possible de reconstituer les éléments de cette boîte noire pour pouvoir l'exploiter dans les heures qui viennent".

Cinq hélicoptères assuraient mercredi matin des rotations vers les lieux de l'accident, une zone escarpée, difficile d'accès, située à environ 2.000 mètres d'altitude.

  Suite...