La BCE invite les banques grecques à la prudence -source

mardi 24 mars 2015 22h59
 

ATHENES, 24 mars (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a demandé aux banques grecques de ne pas augmenter leur exposition à la dette souveraine du pays, y compris en bons du Trésor, apprend-on mardi d'une source bancaire proche du dossier.

La Grèce ne peut pas se passer de l'aide de l'Union européenne, du Fonds monétaire international (FMI) et la BCE. Mais avec le gel de l'aide, cette nouvelle démarche de la BCE accroît la pression sur le gouvernment grec pour qu'il parvienne rapidement à un accord avec ses créanciers sur un ensemble de réformes permettant de débloquer de nouvelles tranches d'aide.

"En tant que superviseurs, la BCE et la Banque de Grèce disent aux banques de ne pas augmenter leur exposition à la dette de l'Etat grec pour des raisons prudentielles", indique-t-on de même source.

Sachant qu'Athènes doit encore rembourser des bons du Trésor qui arrivent à échéance et que certains investisseurs étrangers sont réticents à renouveler leurs engagements vis-à-vis de la Grèce, ces instructions de la BCE montrent qu'elle ne veut pas que les banques dub pays viennent combler les besoins de financement de l'Etat grec, augmentant ainsi leur exposition.

"Cette démarche est en ligne avec des décisions prises (par la BCE) au niveau de la politique monétaire", dit la source.

L'émission de bons du Trésor est la seule source de financement sur le marché du nouveau gouvernement de la gauche radicale d'Alexis Tsipras. Les banques grecques utilisaient ces titres à court terme comme collatéral pour se financer auprès de la BCE, jusqu'à ce que la banque centrale décide le 4 février de ne plus accepter la dette souveraine grecque.

Athènes a demandé un relèvement du plafond des émissions de bons du Trésor, actuellement fixé à 15 milliards d'euros, mais la BCE a refusé d'accéder à sa demande.

"La BCE et la Banque de Grèce ont déjà clairement fait savoir que de nouveaux bons du Trésor ne pourraient pas être acceptés comme collatéral", a-t-on souligné de même source.

La Grèce doit refinancer 2,4 milliards d'euros de bons du Trésor le mois prochain. (George Georgiopoulos, Juliette Rouillon pour le service français)