RPT-Kingfisher évoque des doutes sur le rachat de Mr Bricolage

mardi 24 mars 2015 09h45
 

(Répétition mastic §1)

LONDRES, 24 mars (Reuters) - Le rachat de l'enseigne française Mr Bricolage par Kingfisher pour 275 millions d'euros a été remis en doute mardi, le groupe britannique évoquant des réserves de certains membres du conseil d'administration et du premier actionnaire de sa cible.

Kingfisher, numéro un européen des magasins de bricolage et d'aménagement intérieur avec des enseignes comme B&Q au Royaume-Uni et Castorama en France, a déclaré dans un communiqué attendre des éclaircissements sur les positions de la majorité du conseil d'administration de Mr Bricolage et de l'ANPF (Association Nationale des Promoteurs du Faites-le-vous-même), un groupe de franchisés qui possède près de 42% du capital selon les données Thomson Reuters.

"Les implications sur l'opération sont pour l'instant incertaines. Kingfisher informera les investisseurs en temps voulu", a-t-il ajouté.

La cotation de Mr Bricolage à la Bourse de Paris est suspendue depuis lundi à la demande de la société, dans l'attente d'un communiqué.

Kingfisher ajoute que la famille Tabur, un autre actionnaire important du français, reste engagé par l'accord de rachat à 15 euros par action annoncé en avril dernier, qui devait initialement être finalisé au début de cette année.

A Londres, le titre Kingfisher cédait 1,23% à 368,1 pence vers 8h30 GMT alors que l'indice FTSE-100 prenait 0,23%. (Neil Maidment, Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)