LEAD 1-Athènes parle de remboursements "impossibles" sans aide

lundi 23 mars 2015 12h35
 

(Actualisé avec porte-paroles du gouvernement grec et allemand, Coeuré)

par Karolina Tagaris et Angeliki Koutantou

ATHENES, 23 mars (Reuters) - Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a écrit la semaine dernière à la chancelière allemande Angela Merkel pour l'avertir qu'il serait "impossible" pour son pays d'assurer le service de sa dette dans les prochaines semaines sans aide financière supplémentaire, a confirmé lundi le porte-parole du gouvernement grec.

Dans une lettre datée du 15 mars, Alexis Tsipras dit que son gouvernement sera forcé de choisir entre le remboursement des prêts, dus principalement au Fonds monétaire international, et le maintien des dépenses sociales, a rapporté dimanche le Financial Times.

Angela Merkel et Alexis Tsipras doivent se rencontrer ce lundi à 17h00 (16h00 GMT) Berlin, pour la première visite officielle du chef du gouvernement grec dans la capitale allemande

Le porte-parole du gouvernement grec Gabriel Sakellaridis a précisé que leurs discussions ne porteraient pas sur cette lettre, qui a été évoquée lors du Conseil européen à Bruxelles jeudi.

Un porte-parole du gouvernement allemand a de son côté confirmé qu'Angela Merkel avait reçu la lettre et ajouté que la chancelière souhaitait qu'Alexis Tsipras lui expose lui-même ses intentions en matière de réformes.

"Bien sûr, il est intéressant pour la chancelière d'entendre de la bouche du Premier ministre ce que sont ses idées", a dit Steffen Seibert, tout en soulignant que la rencontre Merkel-Tsipras ne pouvait pas se substituer à une solution dans le cadre de l'Eurogroupe.

Pour obtenir le déblocage des aides financières attendues, Athènes doit présenter à l'Eurogroupe des ministres des Finances de la zone euro une liste détaillée de réformes structurelles, conformément à l'accord conclu le mois dernier à Bruxelles sur la prolongation de quatre mois de l'aide internationale à la Grèce.   Suite...